Arts Plastiques - Creative Arts Archives - Flore Vallery-Radot

Oeuvres de l’artiste indonésien EKO NUGROHO

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - homme choux

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - homme doré

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderies à la machine

artiste indonesien eko nugroho art gallery of nsw zombie 3

artiste indonesien eko nugroho art gallery of nsw zombie 2

artiste indonesien eko nugroho art gallery of nsw zombie

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - Zombies

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - tapisserie

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - homme doré

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - homme doré

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderies à la machine

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderies à la machine

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderies à la machine

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderies à la machine

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - rûche

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - rûche

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - rûche

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - couteau

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - politique brodée

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - exposition

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - l'envers

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - épiques tapisseries

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - zoom

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - art politique

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - broderie

Artiste indonésien Eko Nugroho - Art gallery of NSW - expo

Photographie : Flore Vallery-Radot
Exposition : Art Gallery of New South Wales – Sydney – Australie

 

Eko Nugroho fait partie de la génération de jeunes artistes prolifiques qui ont émergé de cette période très trouble faisant suite à la chute du dictateur indonésien Suharto.

Avec un humour incroyable, des solides études de peinture, une expérience d’artiste de rue et de dessinateur de BD, il est devenu l’un des 50 artistes de moins de 50 ans les plus en vue au monde (source Art + Auction magazine via The NY Times). Louis Vuitton l’a invité à créer l’un de ses carrés de soie. On ne compte plus ses expos dans le monde entier.

Née à Yogyakarta, la capitale de la renaissance artistique en Indonésie, il n’a de cesse de dénoncer la corruption de la classe politique, l’absence complète de l’Etat là où on en a le plus besoin. Il explique que dans son pays, sans argent, on ne peut pas aller à l’école parce que d’un côté les parents qui ont pris la crise de l’après Suharto de plein fouet ont besoin de toutes les mains possibles pour survivre et parce que l’école n’est pas gratuite. Uniquement les gens qui ont les moyens peuvent se l’offrir.

Il a donc créé une association qui permet aux gamins de son quartier de venir fabriquer des petits objets ou cartes qu’il vend au profit de leur maintien à l’école.

Tout son art est tourné vers la politique et son côté absurde, il saisit la liberté qui lui est offerte pour parler vrai et de ses créations lutter contre les abus d’une jeune démocratie qui a encore du chemin à faire. L’un de ses principaux moyens d’expression est la broderie à la machine de très grandes tentures conçues comme des bulles de BD, mêlant extrême violence, humour et message politique.

Cette exposition à l’Art Gallery of New South Wales m’a permis de m’approcher de ces oeuvres très impressionnantes tant par leur taille, leurs couleurs chatoyantes que par la force du message qui ressort. Voici donc une petite collection de photos pour vous permettre de vous en approcher à votre tour.

 

Liens utiles :

Site d’Eko Nugroho
Interview d’Eko Nugroho sur Vimeo
Site de l’Art Gallery of New South Wales
Boutique d’art où trouver ses oeuvres
Plus d’articles sur des artistes textiles du monde entier dans La Gazette de Tricotin.com

{interview} Justine and Cow et son monde imaginaire

Interview exclusive de l'artiste plasticienne Justine and Cow sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : buste de lièvre.
Photo Justine and Cow.

Interview exclusive de l'artiste plasticienne française Justine and Cow sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Créature rouge.
Photo Justine and Cow.

Interview de l'artiste plasticienne Justine and Cow sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Créature bleue.
Photo Justine and Cow.

Interview de l'artiste Justine and Cow sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Créature verte zoom.
Photo Justine and Cow.

Interview de l'artiste Justine and Cow et ses poupées étranges sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Créature verte exposée en Allemagne.
Photo Justine and Cow.

Interview de l'artiste Justine and Cow et ses poupees brodes sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Sculptures Créatures.
Photo Justine and Cow.

Interview de l'artiste Justine and Cow - decouverte de ses oeuvres sur Tricotin.com

Oeuvre de Justine and Cow : Créature brodée.
Photo Justine and Cow.

Interview exclusive de l'artiste brodeuse Justine and Cow et se oeuvres textiles sur Tricotin.com

Enluminure textile de Justine and Cow.
Photo Justine and Cow.

Interview exclusive de l'artiste plasticienne eet brodeuse Justine and Cow sur Tricotin.com

Enluminure textile de Justine and Cow.
Photo Justine and Cow.

Interview exclusive de l'artiste Justine and Cow et Claude Delamarre sur Tricotin.com

Collaboration entre Justine and Cow et son compagnon peintre Claude Delamarre sous le nom de JU-DE.
Photo Justine and Cow.

*   *   *

A priori rien ne prédisposait Justine and Cow à devenir une artiste plasticienne, après des études de tailleur sur cristaux ! Mais en réalité son travail plein de poésie qui peut inspirer la tendresse mais aussi la crainte ou une forme de prise de conscience, est le fruit d’une passion de toujours pour les jolies choses, minérales ou végétales. Son style s’est construit en laissant aller son inspiration et ses mains. Elle a accepté de nous en dire un peu plus et de répondre à nos questions. Merci Justine !

*   *   *

INTERVIEW

Quel est votre nom ?
Justine & cow….. me va très bien, merci beaucoup.

Où êtes-vous née, et où habitez-vous ?
Je viens de la Vallée de Sainte Marie aux Mines (Oui oui …le carrefour Européen du Patchwork), je vis près de Strasbourg depuis 8 ans.

Quelle est votre formation ?
J’ai une formation de tailleur sur cristaux.

Qu’est-ce qui a été le déclencheur de votre travail actuel ?
C’est en quittant ma vallée de Sainte Marie Aux Mines (SMAM) que le textile est arrivé dans mon travail, c’est amusant !

Comment décrieriez-vous ce que vous faites ?
Je suis plasticienne recycleuse et re-créatrice dans le sens de redonner vie à différents jouets, tissus, bouts de bois.
Mon travail, surtout les ‘créatures’, représente “nos” parcours de vie. Les chemins qui nous transforment, qui nous rendent étranges et attachants aussi .

Est-ce que vous pourriez me parler un peu plus de votre message, ce que vous avez envie de dire ou les sentiments que vous avez envie de provoquer chez les visiteurs ou les gens qui voient vos œuvres ?
Je sais que mon travail ne laisse pas indifférent, l’on aime beaucoup ou pas du tout. Quelques fois les visages de poupées, qui deviennent “créatures”, peuvent heurter des personnes. Cela nous renvoie à notre enfance, notre mal d’enfance, notre mal d’enfant, à nous même.
Puis certaines de ces personnes apprivoisent mon travail, il faut un temps à l’étrangeté.
D’autres fois mon travail fait sourire, ou même rire. Je n’ai pas envie de provoquer j’ai juste envie de laisser parler mes doigts et ma tête. Les “créatures” représentent “nos” parcours, nos chemins de vie qui nous transforment et nous rendent étranges par moment et attachants aussi.
C’est très agréable de rencontrer son public et d’échanger. Les personnes sont très différentes. Je suis surprise par le regard des jeunes gens et par celui des personnes plus âgées, des personnes vraiment plus âgées 70 ans et plus. J’ai eu de très beaux compliments. Tout cela est très encourageant pour moi.

Quelles sont vos méthodes, techniques textiles préférées ?
Je cherche mes matériaux tout près de chez moi aux Emmaüs et sur les marchés aux puces pour les poupées et les jouets. Pour le textile aussi. De belles et bonnes vieilles jupes, des tissus d’ameublement, des vestes. C’est plutôt la couleur, la matière, (lainage et coton) et les motifs qui vont guider mon choix. Quelquefois on m’ apporte du tissu et on m’offre de vieilles poupées. A l’atelier je range un peu tout cela, puis quand je créer je ne réfléchis pas. J’attrape ce qui vient et je construis.

Si vous pouvez m’en dire un peu plus sur le moment de leur découverte ou qui vous a appris.
Personne ne m’a appris mon travail et je n’aime pas le mot autodidacte. Petite je faisais des musées de racines dans la forêt derrière la maison à Lièpvre. Tout était possible dans ma grande fratrie. J’ai beaucoup dessiné, j’ai peins sur de vieilles planches, j’ai appris le métier de tailleur sur cristaux… Rien d’autre qu’une vie ordinaire avec comme respiration la création. Un besoin vital. Un chemin qui s’est imposé gentiment. Puis des rencontres, de belles rencontres encourageantes.

Quelle est la place de vos activités artistiques dans votre vie professionnelle ?
Je suis à la maison des artistes et je vis de mon travail.

Quel serait le projet ou la collaboration de vos rêves ?
Mon rêve serait de voir notre travail à la Halle Saint Pierre. Un endroit magnifique, mon endroit préféré à Paris.
Je travaille quelques fois à quatre mains, notamment avec mon compagnon qui est peintre. Claude Delamarre
Nous travaillons sous le pseudo de JU-DE.

Où peut-on acheter/voir vos oeuvres ?
– A la galerie Galerie BW, à Bad Bellingen en Allemagne
– A la tisserie à Brandérion. L’exposition “poupées chic ou poupées choc” durera du 9 avril au 8 mai 2016.
– Lors du Wilwerwiltz Festival au Luxembourg du 5 au 8 mai.
– Lors du Carrefour européen du Patchwork à SMAM du 14 au 18 septembre
– A la place des Arts de Strasbourg, de Mulhouse et de Besançon entre mars et octobre.
– Festival du Point de Croix à Kutzenhaussen ( Alsace ) octobre 2016
Je signale sur ma page FB et sur mon blog les différents événements, expos, marché d’art et ateliers.

Suivez Justine and Cow sur Facebook, son blog et son Instagram.

Subscribe/S'abonner via Email

Enter your email to receive notifications of new posts / Entrez votre email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.