Annette Messager, rétrospective au Musée d’Art Contemporain (MCA) de Sydney

Annette Messager, retrospective exhibition at the Museum of Contempory Art (MCA) in Sydney

tricotin_annette-messager_penetration_2

Annette Messager au MCA de Sydney 2014

-  –  -

Je vous propose aujourd’hui de m’accompagner dans les couloirs du MCA de Sydney à la rétrospective Annette Messager, des années 1970 à nos jours, intitulée «motion/emotion ». (mouvement/émotion)
J’ai été très émue de voir “en vrai” et au bout du monde les oeuvres de cette grande plasticienne française ! Elle est LA plus grande ! Elle a été la première femme exposée au MOMA de New York. Il y a encore aujourd’hui peu de plasticiens femmes.

Annette Messager porte si bien son nom. Elle transmet à travers ses oeuvres, des objets de tous les jours manipulés, un message fort qu’elle refuse d’expliquer et qu’elle propose aux visiteurs de ressentir, de deviner. Elle est pour moi une combattante, qui dans un monde si masculin, a su crier haut et fort depuis le secret de son atelier, ou plutôt sa base, que la femme a pleinement sa place dans l’art et dans la société. Cela dit, elle ne veut pas qu’on la campe dans un rôle de féministe. Elle n’est pas artiste pour cela ! Elle est artiste un point c’est tout.

Lorsqu’elle est sortie de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris au tout début des années 1970, il était très dur pour une femme d’être reconnue en tant qu’artiste. “Les femmes créent des enfants pas des oeuvres d’art”, réflexion entendu si souvent, même aux Beaux Arts. Et d’après elle, le machisme est toujours là même si les choses ont évolué. Quand on entend Thierry Ardisson la qualifier de “ménagère de l’art” lors d’une interview “pinceau” irrévérencieuse dont il avait le secret, on a froid dans le dos…

Quand Annette Messager démarre, elle ne veut pas faire ce que les hommes font. Elle se met à collectionner des documents sur toutes les choses qui l’intéressent. Elle n’a jamais voulu choquer les gens, ce n’était pas le but. Elle voulait peut-être juste se choquer elle-même, réfléchir, expérimenter. Les sujets qu’elle travaille sont ceux qui l’intéressent, elle, et c’est tout d’abord dans une collection d’albums mi-fiction mi-autobiographique qu’elle les a confinés. Ensuite, elle commence à exposer ses oeuvres, ses recherches. Elle utilise des techniques toutes féminines comme la couture, la broderie, le tricot et donne au fil un rôle de lien pour tenir l’ensemble. A l’époque, on la traite de pute, de sorcière, on la frappe, elle subit des violences psychologiques inouïes !

Alors même si elle ne veut pas être réduite à son rôle de femme conquérante, je ne peux pas s’empêcher, en tant que femme et en tant qu’artiste, de la remercier pour sa persévérance et l’admirer pour sa réussite retentissante. Elle est l’artiste française contemporaine la plus connue au monde.

Dans ses oeuvres, Annette Messager sait insuffler un sentiment de crainte mêlé de “c’est exactement ce que je ressens” et de sourire. Elle provoque, elle inquiète, elle dérange et du coup, elle fait réfléchir. C’est l’idée même de l’art contemporain. Dans les salles savamment éclairées du MCA, on se retrouve à naviguer entre cauchemar et rêve, entre souvenirs d’enfance et expériences ou craintes d’adulte.

Il y a deux types d’oeuvres, les installations statiques et les oeuvres mouvantes. On sent des souffles d’air dans les couloirs, donner vie aux idées d’Annette. Elle avoue que le souffle et le mouvement est indispensable à son travail. C’est la mer de son enfance à Berck-sur-mer qui résonne en elle. Elle utilise des ventilateurs, des souffleries, elle donne une vie à ses oeuvres. Elle crée très peu de pièces “individuelles” mais travaille plutôt sous la forme d’ensembles, d’agglomérats ou d’accumulations. Les oeuvres dialoguent entre elles, elles sont liées ensemble par une histoire comme dans un roman qui a un début et une fin.

Depuis toujours ou presque, elle pioche partout, elle fouine, elle collectionne, elle s’accuse de voler dans le réel.  Collections, amoncellements, dessins, broderies, jouets démantibulés, ludiques, enfance terrifiée. Elle coupe, déchire, décolle, recolle, torture les objets. Rien n’est mignon, il y a beaucoup de noirceur, de peur. D’ailleurs, elle n’aime pas les poupées, elle attaque les peluches et les démantèle. Elle leur préfère les ex-voto des petites églises anciennes, des amas de membre malades puis soignés. Elle est très attachée aux marionnettes et aux ventriloques. La photographie n’est qu’un morceau de son travail, elle dit elle-même qu’elle n’est pas photographe, mais utilise beaucoup la photo qu’elle découpe et martyrise également.

Ce qui est fantastique dans le travail d’Annette Messager c’est sa capacité à transformer les objets les plus basiques en messages aussi transcendantaux. “Je mets en valeur une certaine approche de la réalité, c’est ça être artiste, c’est une toute petite chose” confie-t-elle aussi lors de la fameuse interview de Thierry Ardisson.

Si vous avez un peu de temps, je vous propose de d’écouter, pendant que vous regarderez les photos de cet article, une très belle et surtout l’une des très rares interviews, d’Annette Messager, dans son atelier de Malakoff en 2012 sur France Inter, PAR ICI.

-  –  -

tricotin_annette-messager_peluches

Peluches vidées et écartelées. Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_1

Trois personnages Adah. (2002).
Tissu et cure-pipes.
Proviens de la Marian Goodman Gallery.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014 .

tricotin_annette-messager_boites

Annette Messager au MCA de Sydney 2014.

tricotin_annette-messager_chambre

Et range ta chambre. (2009)
Cuir noir, corde, filet, caoutchouc noir, bois, badges faits de dessins, fil métallique, plastique.
Provenance : Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014 .

tricotin_annette-messager_chambre_2

Et range ta chambre. (2009) Cuir noir, corde, filet, caoutchouc noir, bois, badges faits de dessins, fil métallique, plastique.
Provenance : Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014 .

tricotin_annette-messager_chance-2

Chance. 2011/12.
Fil de fer, filet de pêche. A
nnette Messager explique. “Ce sont des mots joyeux et optimistes, mais je leur mets presque des filets de deuil”.
Ces mots sont créés de fil de fer noué, travaillé sur le mur avec du filet, comme des toiles d’araignées.
Provenance : Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
MCA Sydney 2014.

tricotin_annette-messager_chance-1

Chance. 2011/12 Provenance : Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_desir

Désir. (2009)
Fil de fer, filet de pêche.
Annette Messager explique. Ces mots sont créés de fil de fer noué, travaillé sur le mur avec du filet, comme des toiles d’araignées.
Provenance : Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_gants_1

Les Gants-Grimaces 1999.
Symbolisant le processus de création, les mains de laine avec des doigts de crayons, cette oeuvre fait partie de la série “Gants” créée dans les années 90.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_gants_2

Les Gants-Grimaces 1999.
Gants, photographies, crayons de couleur.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014.

tricotin_annette-messager_gants_4

Dans la collection gants, le crâne.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_gants_3

Dans la collection gants, le crâne.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_gonflements

A corps perdu (2009)
Toile de parachute imprimée, moteurs informatisés et tulle.
Durée 6:50 minutes.
De très grands sacs noirs entourés de tulle et imprimés de visages inquiétants se gonflent à intervalle régulier, chacun à son rythme comme des respirations.
Marian Goodman Gallery New-York et Paris.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_horloge

L’installation Sans légende, est une oeuvre récente et sombre d’Annette Messager. Avec des feuilles d’aluminium noir, utilisées pour l’éclairage de théâtre, elle a sculpté les vestiges d’un monde, une sorte d’apocalypse. Trois globes montent puis redescendent dans le souffle d’une machine, comme un soupire. On voit les ombres d’une femme, d’une homme et d’un chien famélique qui se promènent. Une grande horloge égraine le temps qui passe. Hommage au sculpteur suisse Giacomeetti, cette installation dépeint un paysage sordide dans lequel l’être humain semble être une sorte de lueur d’espoir…
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_penetration

^ Pénétration (1993 – 94) Oeuvre achetée par la Galerie Nationale d’Australie à Canberra en 1996. L’installation “Pénétration” est gigantesque. Ce sont les organes internes du corps humain en tissu, cousus et pendus par un fil de laine qui les relie entre eux. On peut y reconnaître les intestins, l’utérus, les reins, le phallus qui forment ensemble une dense forêt d’organes. Il y a également trois fœtus roses à différents stades de développement. Trois ampoules électriques sont suspendues entre les organes. Une ventilation fait osciller l’ensemble et les ombres projetées comme des fantômes sur les mur et le sol ajoutent une théâtralité inquiétante à la scène.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_penetration_1

^ Différents organe de l’installation “Pénétration”. (voir ci-dessus).
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

tricotin_annette-messager_broderie-1

Ma collection de proverbes. (1974 / 2012)
Annette  Messager a beaucoup recherché des expressions machistes et elle en a trouvé beaucoup plus qu’elle n’en voulait. Elle en a brodé à peu près 200, elle les voulait comme des petits mouchoirs sur du drap blanc. Des dires sur les hommes en revanche , elle n’en a quasiment pas trouvé. Elle raconte que lors de ses premières expositions, les expressions étaient prise comme de l’humour. Ce n’est qu’assez récemment que les visiteurs réalisent la violence et l’impact de ces dires sur la condition de la femme. Aujourd’hui, elle dit que si elle remplaçait le mot femme, dans ces phrase, par le mot noir, ou juif, le scandal serait total.
Pourquoi pas alors pour les femmes ?
Voici ce qui était exposé : Langue de femme, couteau à deux tranchants. Il faut craindre la femme et le tonnerre. Que le balais de la mort frappe toutes les femmes sauf ma mère. La femme a les jupes longues et l’esprit court. Tout vient de Dieu sauf la femme. La femme a deuf âmes comme le chat. Les femmes sont trop périlleuses et par nature dangereuses. L’oeil de la femme est une araignée. C’est la femme qui fait pousser les cheveux blancs du diable. L’homme a des yeux pour voir, la femme a des yeux pour être vue. Qu’y a-t-il de pire qu’une femme : deux femmes. Chez la femme les dents de sagesse ne poussent qu’après la mort. Aime ta femme comme ton âme et bats-la comme ta pelisse. Une femme sans pudeur est comme un plat sans sel. Quand une fille naît, même les murs pleurent. Les femmes sont instruites par la nature, les hommes par les livres.
Annette Messager au MCA de Sydney 2014

In English: Woman’s laguage is a double edged knife. One must feat women and thunder. Let the broom of death strike all women except my mother. Women have long skirts and short minds. Everything comes from god exctpet women. Women have nine lives like a cat. Women are too risky and by nature dangerous. Women’s eye is a spider.It’s women who give the devil white hairs. Men have eyes to see, women have eyes to be seen. What is worse than one woman? Twwo women. Women’s wisdom teeths grow only after death. Love your wide like your soul, and beat her like your overcoat. A woman without modesty is like dish without salt. When a guile is born, even the walls cry. Women are instructed by nature, men by books.
Annette Messager at MCA in Sydney 2014.

tricotin_annette-messager_embroidery

Annette Messager au MCA de Sydney 2014

{interview} Midian, la papesse de la dentelle

{interview} Midian, the lace guru

tricotin_midian_mains

^ Les mains ultra rapide de Midian (prononcer Midiane) qui tricote un châle tout fin en poil de bébé chameau entièrement filé main sur l’un de ses 13 rouets.

Midian’s extraordinarily quick hands fitting a a very fine shawl with her own handspun yarn made of baby camel hair using one of her 13 spinning wheels.

tricotin_midian_dentelle-4

^ Le châle Firebird, un modèle de Rosemary “Romi” Hill. Tricoté par Midian avec son propre fil filé main “Jardins enchantés” de 767 m pour 115 g. Le châle mesure 232 cm sur 65 cm environ.

Above, the Firebird shawl, a creation by Rosemary “Romi” Hill knitted by Midian with her own handspun “Jardins enchantés” : 767 meters of yarn for 115 grams. It is 232cm long and about 65cm large.

tricotin_midian_dentelle-5

^ Le modèle de châle est Cloud Illusions de Boo Knits, le corps du châle est tricoté en point mousse, il a 449 mailles. Il est tricoté en aiguilles 3,5 et 4 mm pour la bordure avec environ 400 perles. Il mesure 262 cm sur 62 cm. Midian a tricoté ce châle à partir d’un fil qu’elle a filé au rouet. La matière première était une nappe cardée par une de ses amies.

Above, Cloud Illusions shawl created by Boo Knits, the main body is knitted in moss stitch and requires a 449 stitches cast on. It is knitted with 3.5 and 4mm needles and about 400 beads have been sawn around. It is 262cm long and 62cm large. Midian knitted it with her own handspun yarn. The fibres used come from an art batt carded by a friend.

tricotin_midian_dentelle-23

^ Triinu’s vine & leaf créé par Triinu Andreassen et tricoté par Midian dans l’un de ses fils filés main et travaillé aux aiguilles 3,5 mm. Il mesure environ 90 cm par 190 cm.

Triinu’s vine & leaf is a shawl created by Triinu Andreassen and knitted by Midian with her own handspun with 3,5mm needles. It is 190cm long large by 90cm.

tricotin_midian_dentelle-6
^ Le châle Lady scarf de SMC Select tricoté en fil filé main de Midian : Unakite. Le châle mesure 165 cm sur 80 cm. Il contient 377 mailles de démarrage.

Lady scarf by SMC Select is knitted by Midian with her Unakite handspun yarn. It is 165cm long and 80cm large. This shawl requires to cast on 377 stitches.tricotin_midian_dentelle-7

^ Le châle Regrowth, modèle de Toby MacNutt, est tricoté par Midian avec le fil filé à la main par une amie. Il lui a fallu “seulement” 15 jours pour le terminer. Chaque pointe est décorée d’une goutte de verre.

Toby MacNutt’s shawl pattern Regrowth is knitted by Midian with a yarn handspun by one of her friends. It took her “only” 15 days to finish it. Each spike is embellished by a glass drop.

tricotin_midian_dentelle-8

^ Le fameux Seraphim Shawl, un modèle de Miriam L. Felton tricoté par Midian avec son propre fil filé main Rainbow en rallongeant la bordure pour utiliser tout le fil. Aiguilles 3,75 mm avec 750 m de fil pour 142 g. Il mesure 190 cm de large et 98 cm de haut.

Seraphim Shawl is a pattern by Miriam L. Felton knitted by Midian with her own handpsun yarn Rainbow. She knitted it bigger to use all the yarn. It requied 3,75mm needles and a 750m and 142g yarn. It is 190cm long and 98cm large.

tricotin_midian_dentelle-9

^ Le  Adelei Shawl de Wendy Neal tricoté par Midian avec un fil de mérinos et fibres lurex angelina filé main avec des perles de rocailles.

Adelei Shawl by Wendy Neal knitted by Midian with her own handspun yarn made of a blend of merino and angelina fibres, knitted with  rocailles beads.tricotin_midian_dentelle-11
^ Billy Holiday, création de Susanna IC, châle tricoté par Midian tricoté en fil main, Sulky du bébé alpaga gris-rose, agrémenté de perles de rocaille assorties et très discrètes.

Susanna IC’s Billy Holiday shawl, knitted by Midian with her own handspung yarn called Sulky, with grey/pink baby alpaca fibres, plied with pretty and discrete matching colour rocailles beads.

tricotin_midian_dentelle-12

^ Le châle en Lazy Lara de Birgit Freyer,  tricoté par Midian avec son fil Nuit Indienne. Elle tricoté en aiguilles 3,5 mm avec 4 répétitions de motif en plus. Il mesure 142 cm à la bordure d’encolure pour 52 cm de large. Elle lui a ajouté des petits perles le long de la bordure.

Birgit Freyer’s Lazy Lara shawl knitted by Midian with her own handspun yarn “Nuit Indienne”. She knitted it with 3,5mm needle with 4 more repetitions of the motif. It is 142cm long and 52cm large. She added small beads on the edge.

tricotin_midian_dentelle-14_haruni

^ Haruni est un grand classique du tricot-dentelle. Voici la version tricotée par Midian avec son fil filé main “l’Etang aux sorcières”. Elle l’a tricoté en aiguilles 3,5 mm avec 16 répétitions de motifs, il mesure 150 cm à la bordure d’encolure pour 75 cm de hauteur.

The very famous Haruni shawl, created by Emily Ross, is a lace knitting classic. This is Midian knitted version with her own handspun called “l’Etang aux sorcières” (The witches’ pond). She used 3,5mm needles with 16 repetition of the motif. It is 150cm long and 75cm large.

tricotin_midian_dentelle-15-promethian
^ Voici un châle très spécial, une version agrandie de la shoulderette Laminaria d’Elizabeth Freeman, tricoté par Midian dont le fil a été filé au rouet avec le magnifique pelage de son chat  Prométhian patiemment brossé, lavé et cardé. Il est tricoté aux aiguilles 4 mm, il mesure 160 cm sur 80 cm.

This shawl is a very special one. It is called Laminaria Shoulderette and was created by Elizabeth Freeman. It was knitted by Midian a yarn she handspun with the beautiful and soft hair of he cat  Promethian patiently brusshed, washed and carded. It is knitted with 4mm needles, and is 160cm long and 80cm large.tricotin_midian_dentelle-15-spitzenstricken

^ Spitzenstricken créé par Erich Engeln et tricoté par Midian en magnifique fil arachnéen filé main avec des fibres d’alpagas élevés par l’un de ses amis.*

This is Spitzenstricken shawl, created by Erich Engeln, knitted here by Midian with her fabulous spider web like yarn  with the fibers of alpacas from one of her friend’s farm. 

tricotin_midian_dentelle-16-faroes

^ Le Faroese Shawl de Kristin Omdahl  tricoté par Midian et rallongé de 32 rangs, il a donc deux dessins de bordures de plus. Plus de 900 m de fil de cachemire lie-de-vin du commerce ont été utilisés. Il mesure 150 cm d’envergure pour 86 cm de hauteur.

The Faroese Shawl by Kristin Omdahl knitted by Midian wwith  32 more rows. There are 2 more edge patterns. More than 900m of fine wine colour cashmere commercial yarn were used. It is 150cm  long and 86cm large.

tricotin_midian_dentelle-24

^ Châle Halloween filé depuis la jolie nappe de Zouzou (notre fantastique animatrice du Pub Spinning parisien). Le fil, filé par Midian, a été tricoté aux aiguilles 3,5 mm avec 4 répétitions de motifs en plus du modèle. Il mesure 142 cm à la bordure d’encolure pour 52 cm de large. La totalité du fil a été utilisée soit 390 m.

Halloween shawl, knitted by Midian from a gorgeous batt carded by Midian friend Zouzou (our fantastic Parisian Pub Spinning manager). 3,5mm needles were used and 4 motif repetitions were added. It is 142cm long and 52cm large. The total length of the yarn used was 390m.

tricotin_midian_dentelle-17

^ Le Wing of the Moth Shawl créé par Anne Hanson et tricoté par Midian. Elle avoue avoir eu énormément de plaisir à tricoter ce magnifique écheveau filé par son amie Muriel, reçu dans le cadre d’un échange entre fileuses.

Wing of the Moth Shawl created by Anne Hanson and knitted by Midian. She confesses that she loved knitting this shawl with the beautiful skein of lace yarn handspun by her friend Muriel she got during a swap.

tricotin_midian_chinoiserie

^ Wing of the Moth Shawl créé par Anne Hanson et tricoté par Midian.

Wing of the Moth Shawl created by Anne Hanson and knitted by Midian.

tricotin_midian_dentelle-18

^ Pretty as a Peacock créé par Jae Koscierzynski, tricoté par Midian avec son fil Automne cuivré, filé au rouet avec un mélange mérinos et soie.

“Pretty as a Peacock” created by Jae Koscierzynski and knitted by Midian her own handspun yarn called “Automne cuivré” made of a merino silk blend.

tricotin_midian_dentelle-19

^ Aeolian Shoulderette, modèle d’Elizabeth Freeman, tricoté par Midian en alpaga filé.

Aeolian Shoulderette by d’Elizabeth Freeman knitted by Midian with her own handspun alpaca fibers.

tricotin_midian_dentelle-20

^ Le châle Gail alias Nightsongs conçu par Jane Araújo a été tricoté avec un fil créé et filé au rouet par moi (youpi !), il mesure 145 cm sur 73 cm environ. Midian l’a tricoté aux aiguilles 4.5 en faisant 7 répétitions de motifs.

Merci Midian d’avoir mis tant en valeur mon modeste fil !

 Gail aka Nightsongs shawl created by Jane Araújo and knitted by Midian with my own handspun yarn (Yay!!). It is 145cm long and 73cm large. She knitted it with 4.5mm needles with 7 motif repetitions.

Thank you so much Midian for creating such a beauty with my modest yarn!

tricotin_midian_dentelle-22

Pour ce châle arc en ciel “In Dreams Mystery Shawl”, Midian a utilisé une mèche graduelle de laine et soie (ci-dessous), teinte par une amie. Elle a filé chaque couleur individuellement pour garder cet aspect arc-en ciel. Le châle mesure 180 cm à la bordure d’encolure pour 98 cm de hauteur, elle avoue avoir un peu triché au blocage en l’arrondissant en haut car elle trouvait que cela donnait une meilleure tenue une fois porté.

For this “In Dreams Mystery Shawl” in rainbow, Midian has used a gradually dyed sliver of a merino silk blend (hereafter). It was handdyed by a friend. Midian then spun with her spinning wheel each color separately and knitted them one after the other, to keep its rainbow aspect.  This shawl is 180cm long and 98 cm large.  Midian says she has cheated a bit when blocking it by rounding the top part as she thinks it looks much better when worn.

tricotin_midian_fibres

Matière première d’un châle : mèche graduelle de laine et soie qui sera divisée en tronçons de couleurs. Chaque tronçon sera filé en fil arachnéen. Chaque fil sera tricoté dans le sens de l’arc en ciel.
Voyez plutôt, le châle de la photo du dessus, “In Dreams Mystery Shawl” que Midian a tricoté pour une envergure de 180 cm.

Raw material for a shawl: gradually dyed merino silk sliver which was then divided by colour. Each colour was then spun in a thread like lace yarn which was knitted respecting the colour wheel.
Have a look at the photo above the one above, where you can see “In Dreams Mystery Shawl” knitted by Midian with this method. It is 180cm long.

tricotin_midian_dentelle-tricot_1

Voici ci-dessus, une création de Midian, vendue sur Ravelry : “Sombre Désir”, tricoté ici avec l’un de ses filés main.

This shawl above was created by Midian, sold on Ravelry : “Sombre Désir”, knitted her with her own handspun.

tricotin_midian_dentelle-tricot_2

Et pour finir en beauté, l’une des créations les plus connues de Midian le châle “Automne Australien” tricoté avec le fil teint à la main de chez Tricotin.com “Madame Wombat”.

And last but not least, one of Midian’s most famous creations “Automne Australien” knitted with Tricotin.com’s own hand-dyed yarn “Madame Wombat”.

tricotin_midian_studio_TER

L’atelier de Midian est extraordinaire. Comme une palette du peintre, son étagère porte les fibres de toutes les couleurs et de tous types d’animaux et de plantes, qu’elle va filer ultra fin pour pouvoir ensuite les tricoter sous forme de châles de dentelle.

Midian’s workshop is extraordinary. As a painter’s palette, her shelves carry all possible fibres, animal or vegetable in all possible colours.  She will spin them into her unique ultra fine yarns to make beautiful lace shawl.

tricotin_midian_portrait-3

Midian est une vraie princesse. Chaque jour, elle se pare de ses plus beaux atours pour tricoter ses merveilles de dentelle.

Midian is a true princess. Every day, she puts her best outfit on to knit her lace marvels. 

tricotin_midian_portrait-5

Midian en pleine discussion technique de dentelle et de fibres avec Zouzou, notre adorable animatrice du Pub Spinning. Rencontre mensuelle pour les fans des arts du fil à Paris dans un pub.

Midian in the middle of a technical discussion about lace and fibres with Zouzou, our adorable Pub Spinning manager. We meet in Paris, once a month in a pub, a beer in hand, to talk, share and show and tell all things yarns and fibres. 

(in English below)

-  –  -

Depuis 1999, date de lancement du site Tricotin.com, j’ai vu le travail de dizaines de milliers de fan de tricot. Des ouvrages énormes, des tricots ultra fins, des pros, des débutants, mais je n’ai jamais vu de travail plus fin et plus complet que celui de Midian.

Celle qu’on surnomme dans le milieu du tricot la papesse de la dentelle mérite bien ce sobriquet. En partant de la fibre de laine, de soie, de lin, de coton ou de chameau, elle file des fils d’une finesse extraordinaire, à une vitesse faramineuse et elle les tricote dans de sortes de papillons géants et aériens qu’on appelle châles.

Midian est une femme exceptionnelle, non seulement de par sa maîtrise de l’art du tricot dentelle qui dépasse de loin la pratique classique mais aussi parce qu’elle est intrinsèquement généreuse. Elle partage tout. Elle offre tout. Et cette philosophie contagieuse déclenche autour d’elle des cascades de cadeaux, d’échanges de fibres, de nappes, de fils et d’oeuvres tricotées. Mais il n’y a pas que les choses matérielles que Midian offre. Elle dispense son aide toujours précise, détaillée et bienveillante où qu’elle se trouve. Son lieu favori de prodigalité est le forum de Tricotin.com (comme nous sommes chanceux !!!).  Elle y modère plusieurs thèmes avec une grande gentillesse, beaucoup d’humour et une connaissance technique inégalée.

Aujourd’hui, je voulais vous faire connaître la vraie Midian, son artisanat, sa générosité et son parcours.

-  –  -

INTERVIEW

Où êtes-vous née et où habitez-vous actuellement ? Quel a été votre parcours géographique entre les deux ?
Je suis née en Suisse à Yvorne, un petit village vigneron vaudois, si petit que j’ai voulu expérimenter la « grande ville ». J’ai vécu à Lausanne, la capitale du Canton de Vaud durant 17 ans et je suis retournée dans le calme de la campagne mais broyarde cette fois, à l’opposé, dans un minuscule village bien tranquille appelé La Vounaise.

Qu’avez-vous étudié ?
L’école obligatoire durant 5 ans, puis une école privée durant 6 ans et enfin l’école de couture de Lausanne durant 3 ans, où j’ai obtenu mon Certificat Fédéral de Capacité. J’ai aussi suivi une formation de pierceuse, laquelle a débouché sur une attestation me permettant d’ouvrir mon propre studio de piercing, ce qui est l’une de mes activités annexes.

Vous êtes une artiste textile très touche à tout. Quel est la première technique vous avez apprise ? Était-ce le tricot ?
J’appris à tricoter avec ma grand-maman quand j’avais 5 ans et pour l’anecdote : mon tricot n’avançait que lorsque je voyais ma grand-maman, j’ai mis du temps à comprendre qu’il ne fallait pas juste passer les mailles d’une aiguille à l’autre.

Vous avez été petite main, pouvez-vous nous raconter cette phase de votre vie ? Quelle expérience et quelles leçons en avez-vous tiré ?
J’ai travaillé quelques temps dans un atelier de couture, mais pas longtemps. La majorité du travail consistait à faire des retouches ce qui est fort ennuyeux et de plus extrêmement mal payé. On y apprend pas mal de trucs pour augmenter la vitesse de travail par rapport aux méthodes traditionnelles enseignées à l’école.
J’en retiens qu’il vaut mieux être à son compte et qu’il faudrait avoir la chance d’avoir une œuvre repérée par une célébrité, afin de se faire connaître et de pouvoir vendre à un juste prix qui permette de vivre décemment de son art.

Comment en êtes-vous arrivée à maîtriser avec tant de dextérité la dentelle au tricot, le crochet, la frivolité, le filage au rouet, la teinture ?
Dur à dire, je pense que c’est une aptitude innée. Tout ce qui touche aux fibres me semble d’une facilité déconcertante et puis comme cela me passionne, il suffit d’un bon tutoriel, d’une vidéo ou d’un livre et j’apprends toute seule. Parfois je trouve une passionnée pour me montrer et c’est chouette car c’est un moment de partage et je découvre des astuces inédites.
Par contre il ne vaut mieux ne pas me mettre aux casseroles, je n’ai aucun talent !

Si vous deviez choisir une activité favorite dans la liste, quelle serait-elle ?
J’ai droit à un joker ? Entre le filage et le tricot mon cœur balance !!!
Je rajouterais que je suis passée par des moments difficiles dans ma vie, le tricot et le filage, c’est mon yoga à moi, ma façon de me ressourcer, de me vider la tête, de retrouver l’harmonie. Je ne peux pas passer un jour sans toucher ou mon rouet ou mes aiguilles !!!

Vous êtes capable de tricoter de fines dentelles de tricot à une vitesse faramineuse, de dompter n’importe quel modèle, quel que soit son niveau de difficulté et de créer vous-mêmes des modèles extraordinaires. Dans le milieu, on vous appelle « la papesse de la dentelle », le saviez-vous ?
Oui, je le sais, c’est vous, Flore, qui m’aviez dit cela la première fois il me semble, j’ai été très honorée et fière d’être vue ainsi. On a beau savoir qu’on a du talent, souvent le doute nous assaille surtout quand on est aussi perfectionniste que moi. Je me dis souvent que je peux mieux faire alors que d’autres trouvent que c’est parfait. Mais malgré cela, j’apprends tous les jours en étudiant les expériences des autres et j’essaye de transmettre mes acquis.

Quel modèle vous a donné le plus de mal ?
Grave question, je pense que c’est le Dreambird, surtout que j’ai voulu aider une amie à le comprendre en lisant simplement les explications et j’ai eu du mal à comprendre. En revanche, une fois le travail sur les aiguilles je n’ai pas trop réfléchi et cela a été quasi tout seul, surtout que l’amie en question m’a fourni une grille qui était nettement plus limpide que tout le blabla d’explications. Souvent il faut tricoter sans trop réfléchir et tout coule de source, quoi qu’il faille mieux ne pas négliger les points importants à lire avant de commencer l’ouvrage.

Quel modèle avez-vous le plus réalisé ?
Le Sweet Dreams de Boo Knits tricoté 6 fois et Automne Australien (NDLR : modèle créé par Midian elle-même) tricoté 6 fois avec un 7ème exemplaire en route.

Quel est votre modèle préféré ?
Les deux cités en dessus.

Quelle est la création de votre cru dont vous êtes la plus fière ?
J’hésite entre le châle Automne Australien et mes colliers de la collections Game of Thrones.

Savez-vous combien vous avez tricoté de châles (ou étole ou pièce similaire) dans votre vie ?
Je n’ai pas le courage d’aller tous les compter, plus de 50, c’est sûr et probablement un peu moins de 100.
Mon but : 365 pour en avoir un pour chaque jour de l’année, puis 730 pour celui du jour et celui de la nuit et enfin 1095, un pour chaque repas !!! Le pire c’est que j’en suis capable, de les tricoter mais peut-être pas de passer mon temps à en changer.

En combien de temps tricotez-vous un châle de dentelle de difficulté moyenne ?
Entre une semaine et 15 jours, j’avoue que je ne fais pas attention au temps que j’y passe, j’aime tellement tricoter.

Combien d’heures vous sont-elles nécessaires à la création d’un écheveau de fil entièrement filé main ?
Une Précieuse de 600 à 700 m demande environ 14 heures entre le cardage et le filage.

Pourquoi se donner tant de mal alors qu’on peut acheter du fil tout fait ?
Parce que quand on fait soi-même, on peut obtenir ce que l’on veut, niveau finesse, matière et coloris et puis il y a le plaisir et le challenge du « tout fait à la main » de A à Z.

Aujourd’hui, tricotez-vous plus avec les fils arachnéens que vous filez au rouet ou utiliser-vous également des fils du commerce ?
Tricoté du filé main c’est un charme à nul autre pareil, mais j’aime quand même certains fils du commerce qu’il est difficile de reproduire comme la Kid Seta de Schulana (genre KSH de Rowan en plus doux). Quand je tricote des chaussettes, je préfère aussi les fils du commence ils sont plus résistants, quoiqu’il faille que je teste le filage à trois brins en retors navajo. Si je veux un fil parfait, lisse et sans irrégularités, ce qui est quasi impossible à obtenir en filé main, je choisirais un fil du commerce.

Quel serait le projet de vos rêves ?
Etre reconnue en tant qu’artisane-créatrice et pouvoir en vivre sans avoir besoin d’autres activités extérieures

Vous êtes modératrice pour le forum des arts textiles : Le forum Tricotin.com (entre 10.000 et 20.000 visiteurs par jour en fonction de la saison) qu’est ce que ce rôle vous apporte ?
Le plaisir de partager mes connaissances, d’aider d’autres personnes qui n’ont pas eu la chance d’avoir une grand-maman pour leur apprendre ou qui n’ont pas une aptitude innée dans les arts textiles, mais surtout cela me permet d’apprendre tout les jours des partages qui se font entre les passionnées, les expérimentés et les débutantes, on a jamais fini d’apprendre !!!

Avez-vous un secret pour parvenir avec gentillesse à mettre tout le monde d’accord ?
J’essaie de ne jamais faire aux autres ce que je ne voudrais pas que l’on me fasse et de traiter les autres comme je souhaiterais être traitée, avec respect, gentillesse et dans une atmosphère harmonieuse.
Je lis bien ce qui est écrit et je me mets à la place de celle qui le lit pour voir ce qu’elle en a compris avant de rectifier gentiment le tir.
Une de mes amies dit souvent : il y a ce qu’on pense, ce qu’on dit et ce que l’autre comprend, c’est parfois mal interprété et cela tourne en dispute, alors que la même chose dite avec d’autres mots passerait comme une lettre comme à la poste.

Sur le forum, vous avez créé un tuto de dentelle de tricot sur le choix des aiguilles, pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit en quelques mots ?
Le principe de base du tricot-dentelle, c’est de tricoter en déjaugé donc avec des aiguilles plus grosses que celles préconisées pour le fil en question. La difficulté étant de savoir quelle taille d’aiguilles choisir pour un joli rendu, plus elles sont fines plus le tricot est serré, plus elles sont grosses plus le tricot est aérien. Avec ce tuto, on peut comparer à la fois le rendu et la taille de l’échantillon selon le numéro d’aiguilles et entre les différents échantillons.

Pourriez-vous nous donner une liste de centres de ressources, des sites internet ou des bouquins à suivre ou consulter absolument quand on s’intéresse aux arts du fils et de la laine ?
Pour les questions techniques ou les vidéos de tutos :
>En français
Le forum Tricotin.com
La chaîne YouTube “TéléTricotin” de Tricotin.com
>En anglais
Les tutoriaux KnitPicks
Knitting Help
Annie’s Stitch Guide
>Pour les livres, la bible de base : Encyclopédie des ouvrages de dames par Thérèse de Dillmont
>Pour les points :
A Treasury of Knitting Pattern by Barbara Walker,
Knitting Beyond the Edge, Knitting Over the Edge et Knitting on the Edge de Nicky Epstein
>Pour les châles :
Knitted Lace of Estonia by Nancy Bush,
A Gathering of lace by Meg Swansen,
Victorian Lace Today by Jane Sowerby,
Heirloom Knitting by Sharon Miller
>Pour le filage :
HANDSPUN REVOLUTION by Pluckyfluff, HANDSPUN: New Spins on Traditional Techniques, INTERTWINED: The Art of Handspun Yarn, Modern Patterns and Creative Spinning by Lexi Boeger,
Spin Art by Jacey Boggs,
The Spinner’s Book of Yarn Designs: Techniques for Creating 80 Yarns by Sarah Anderson
Ce sont mes principales références, beaucoup sont en anglais et n’ont pas d’équivalents en français.
Au début, je demandais des traductions et devant la foison de magnifiques modèles de tricots et de livres en anglais, je m’y suis mise et en 6 mois, je maîtrisais « l’anglais tricotique et filesque ».
Pour m’y aider : Le Dico du filage et Le dico du tricot

Y a-t-il des artistes textiles qui vous inspirent ?
Pluckyfluff, Laine Zinzin, Made By Pixies, Pam de Groot, Prudence Mapstone et Doigts de fée (NDLR : notre autre animatrice charmante du Pub Spinning parisien).
J’en oublie plein, car je me promène parmi les blogs ou les Facebook des copines tricotines ou fileuses et j’y vois des merveilles, il y a des mines d’inspiration à errer sur la toile.

Est-ce que vous auriez un conseil à donner à quelqu’un qui serait un peu trop impressionné par la dentelle tricotée mais qui meurt d’envie de se lancer ?
Bien lire les infos importantes et se lancer en lisant au fur et à mesure sans trop réfléchir à l’avance, au moment où l’on tricote tout coule de source ou presque et sans systématiquement compter ses mailles. Il suffit de temps à autre de s’arrêter et de regarder les motifs qui se dessinent on voit vite un décalage.
C’est ma hantise quand je créé un modèle de devoir donner des nombres de mailles à intervalles réguliers, je ne compte jamais rien ou très rarement, le plus long n’est pas de créer et de tricoter le modèle, c’est de le mettre par écrit de façon claire et précise.

Il y a quelques années, vous étiez venue chez moi à Paris, et ma fille, alors toute petite, s’était précipitée vers moi pour me dire avec des yeux ébahis : « Maman !!! Il y a une princesse dans le salon !!!» La vérité sort de la bouche des enfants, c’est bien connu. Vous portez des tenues très originales, souvent de couleur sombre, de belles robes très longues et décorées. Vous avez de longs cheveux parfois nattés de manière compliquée, un nombre incroyable de bagues et des incisives de vampire…
D’où vous vient votre style ?
J’avais adoré sa réaction, c’était très mignon. J’ai gardé un merveilleux souvenir de ce séjour parisien.
Quand on me demande mon style, je réponds : vampiro-médiéval-gothique, c’est en fait un mix de ce que j’aime revu à ma sauce, c’est-à-dire les vampires qui me fascinent par leur beauté, leur immortalité, leur façon de transcender le temps. Le médiéval qui est une époque qui me passionne, Arthur, Merlin, les quêtes épiques et la chevalerie, avec une touche de gothique. J’aime le velours, la dentelle, le noir et ce qui est hors norme. La banalité est ennuyeuse et la société veut nous uniformiser et cela me rend franc-dingue, il n’y a pas de normalité, il n’y a qu’une majorité dominante qui créé une norme. Chacun doit être lui-même envers et contre tout afin de s’épanouir, quand on veut être ce que les autres veulent qu’on soit on fait des malheureux, nous car on est plus nous et les autres car ils ne sont jamais satisfaits.

Et une question qui me titille… Il paraît que vous ne retirez quasiment jamais vos bagues… comment faites-vous pour tricoter si vite avec !?
Je ne les retire jamais, ce sont des bagues magiques !

On peut retrouver les fils dentelle de Midian dans la boutique Tricotin.com. Visitez son site Midian Création

Un grand merci Midian !

Article et interview : Flore Vallery-Radot
Photo : Midian et Flore Vallery-Radot

-  –  -

Since 1999, date of the launcg of the textile web-portal Tricotin.com, I have seen the work of tens of thousands of knitting fans. I have admired very large works or very fine, from very pro and very beginners. But I have never seen work as complete and fine as Midian’s…

She, who is called among the knitting “milieu” the pope of knitting (in French is has a feminin version), she well deserves this nickname. Starting from scratch, from the wool, silk, flax, cotton, camel fibres, she spins yarns of extraordinary finesse at a colossal speed. She knits butterfly looking giant airy things called shawls.

Midian is a woman of exception, not only because of her exceptionnal craftmanship which goes behond the usual practice but also because she is intrinsically  generous. She shares everything. She gives everything. This philosophy is contagious and it triggers around her cascades of gifts and fiber,  yarn or knitted items swaps. But Midian doesn’t only give material or tangible things, she also give her precious hel, aways precise, detailed and benevolent . He favourite place of prodigality is our very forum de Tricotin.com (aren’t we lucky !!!).  She is the moderator for many of our themed forums and does it with a lot of  kindness, humour and an unparalleled knowledge of the technique. 

Aujourd’hui, je voulais vous faire connaître la vraie Midian, son artisanat, sa générosité et son parcours.
Today, I wanted to introduce you to the true Midian, her craftmanship, her generosity and a bit of her story

-  –  -

INTERVIEW in English

Where were you born and where do you currently live? What was your geographic journey?
I was born in Switzerland, in a small village surrounded by vinyards in the Canton of Vaud. It was so small that I soon wanted to experiment the « big city ». I lived in Lausanne, The Canton of Vaud’s capital, for 17 years. Then I went back to the calm of the country, but in the Broye district this time, on the other side of Switzerland, in a nice and and quiet minuscule village called  La Vounaise.

What did you study?
I went to “compulsory school” for 5 years and then in a private school for 6 years and finally in the Sawing School of Lausanne for 3 years, where I got my diploma The “Certificat Fédéral de Capacité”. I also undertook a piercing course which gave me the authorization needed to open my own piercing studio which is one of my other activities.

You are a very versatile textile artist. What is the first technique you have learnt? Was it knitting?
I have learnt to knit with my grand-mother when I was five. And as the story goes, my knitting only “grew” when my grand-mother was around. It took me a while to understand that you didn’t only slip stitches from a needle to another.

You have worked as a dressmaker or needlewoman. Can you tell us more about that experience and what it has taught you?
I have worked in a sawing workshop for a while but not very long. Most of the work consisted in mending which was very boring and for a very small wage. I learnt a few tricks to gain a better productivity than the traditional methods taught at Sawing school.
What it really taught me is that being freelance is much better and also that having your work worn by a celebrity puts your name on the map and helps sell your work at a fair price which allows you to live decently from your art.

How did you get to master many crafts so brilliantly such as lace knitting, crochet, tatting, spinning, dyeing?
Hard to say. I think that it is an innate ability. Everything that has to do with fibres seems so easy for me and because it is my passion, all I need is a good tutorial, a video or a book. I can learn by myself. Sometimes I find a person who is passionate about a craft and who is willing to show me how it is done. It is great because it is a moment shared and I can discover new tricks and techniques. 

As for cooking… don’t put me in front of pots and pans, I have no culinary talent whatsoever!

If you had to chose one craft?
May I use my joker? Between spinning and knitting I cannot chose!!!

I would like to add that I have had difficult periods in my life. Knitting and spinning acted as my yoga, my own way of recharging my batteries, helping me to clear my head and regain harmony. I cannot spend a day without touching a spinning wheel or knitting needles!!!

You are capable of knitting the finest lace at a colossal speed, to tame any tricky pattern, whatever the level of difficulty and also to create your own amazing patterns. In our milieu, people call you the “pope of lace” (lace guru), did you know that?
Yes, actually, I do. It is you, Flore, who have told me the first time. I felt very honoured and proud to be seen that way. One may know she is talented, often she doubts especially being a perfectionist like me!
I often say that I can do better when people say it’s perfect. But despite all this, I learn more every day by studying other people’s experience and by sharing my knowledge.

Which pattern did you find the hardest to knit?
Very serious question! I think it would be Dreambird, and probably because I wanted to help a friend understanding it by simply reading the pattern. I had trouble understanding it. But once the work was on my needles, I didn’t think too hard, it was pretty straightforward.  My friend gave me the chart which was much easier to understand than the “bla bla bla” of the pattern description. Often, it is better to knit without thinking too much. Everything falls into place. Saying that, it is still very important to read the main instructions and important bullet points before starting to knit. 

Which pattern did you knit the most?
I have knitted Sweet Dreams de Boo Knits 6 times and my own design Automne Australien (Australian autumn) 6 times also with a 7th version on the way.

What is your favourite pattern?
The two mentioned above.

Which one of your own creations are your most proud of?
I am not sure, Automne Australien or my Game of Thrones necklace collection.

Do you know how many shawls (or stoles or similar items) you have knitted in your entire life?
I never had the courage to count them all. It must be more than 50, that’s for sure and probably a bit less than a hundred.

My goal: 365 , one each day of the year, then 730, one per night and one per day and finally 1095, one for each meal !!! I am actually capable of it! The only thing is, I doubt I would have the time to wear them all!

How long does it take you to knit a shawl of an average level of difficulty?
Between one week and 15 days, I must admit that I do not count the days, I love knitting so much. 

How many hours do you need to spin one skein of your handspun yarn?
A Précieuse of 600 to 700m requires about 14 hours of carding and spinning.

Why going into so much trouble when you can easily buy an already made yarn?
Because when you make something yourself you can get exactly what you want, thickness, fibre and colour wise. And there is also thrill of the challenge of making everything yourself, from A to Z.

Today, do you knit more with your own spider web like yarns or do you also use commercial lace yarns?
Knitting with handpun has an unparalleled charm. But I do like to  knit with some commercial yarn which are very hard to reproduce such as a Kid Seta from Schulana (a bit like a KSH from Rowan but softer). When I knit socks, I prefer to use commercial yarns because they are more resistant. Though, I should give it a go and spin a Navajo ply with 3 ply. If I wanted a perfectly even and smooth yarn which is nearly impossible to achieve by hand, I would then choose a commercial yarn. 

What would be your dream project?
To be recognised as a creator and a craftsman and be able to fully live from my craft without any other external activity. 

Your are moderator for our textile arts forum: Le forum Tricotin.com (between 10.000 et 20.000 visitors per day depending on the season). What’s in it for you  ?
It is a real pleasure to share my knowledge and help other people who have not had the chance of being taught by their grand-mother or who do not have this innate capacity to master textile crafts. But above all, it allows me to learn on a daily basis from the exchange of information between craft fans, being pros or beginners. One never stop learning!!!

Do you have a secret weapon to keep everyone happy?
I try to avoid doing to people what I wouldn’t want them to do to me. I treat them with respect and kindness in a harmonious atmosphere. I read carefully what people write and put myself in the person’s shoes to see what she has understood which allows me to kindly adjust or rectify the explanation. 
One of my friends often says: “there is what we think, what we say, and what the other person understands. Things are sometimes wrongly understood and it can trigger a fight. But if things are said differently things could go smoothly.

On the forum, you have published a lace knitting tutorial entitled: “the right choice of needles”. Can you tell us a bit more about it in a few words?
The principle of lace knitting is to knit with needles larger than the ones a yarn would normally require. The difficult thing is to chose the right needles for the best results. The smaller the size, the tighter the fabric will look, the bigger the size, the looser the fabric. With this tutorial, the idea it to compare the outcome of a swatch made with different sizes of needles. 

Can you give us a list of your favourite online resources or books?
For technical questions and video tutorials :

>In French
Le forum Tricotin.com
La chaîne YouTube “TéléTricotin” de Tricotin.com
>In English
KnitPicks
Knitting Help
Annie’s Stitch Guide
>BOOKS: the bible, Encyclopédie des ouvrages de dames par Thérèse de Dillmont
>STITCHES :
A Treasury of Knitting Pattern by Barbara Walker,
Knitting Beyond the Edge, Knitting Over the Edge et Knitting on the Edge by Nicky Epstein
>For shawls :
Knitted Lace of Estonia by Nancy Bush,
A Gathering of lace by Meg Swansen,
Victorian Lace Today by Jane Sowerby,
Heirloom Knitting by Sharon Miller
>For handspinning :
HANDSPUN REVOLUTION by Pluckyfluff, HANDSPUN: New Spins on Traditional Techniques, INTERTWINED: The Art of Handspun Yarn, Modern Patterns and Creative Spinning by Lexi Boeger,
Spin Art by Jacey Boggs,
The Spinner’s Book of Yarn Designs: Techniques for Creating 80 Yarns by Sarah Anderson.

These are my main references, a lot of them are in English and have no French equivalent. At first I asked help for translation but seeing how many amazing patterns I couldn’t access, I started to read patterns in English. In 6 months I was fluent. 
I used these bilingual dictionaries : The spinning French/English dictionary et The bilingual knitting dictionary French/English

Who are the artists who inspire you?
PluckyfluffLaine ZinzinMade By PixiesPam de GrootPrudence Mapstone et Doigts de fée (note from Flore: the other of our charming Pub Spinning managers).

I am sure I am forgetting so many great artists. I wander among the blogs and the Facebook pages of my friends, being knitters or spinners, and I see marvellous things. It is so inspiring to surf the web.

Would you have a good advice to give to someone who is very tempted to knit lace but feels a but scared, a bit overwhelmed by it?
Read well the important information before starting a pattern. Then start and read step after step, without thinking to much about it. When you start knitting, things happen by themselves, or nearly… You do not need to count all the stitches. All you need to do is stop, once in a while and observe the motif which is being drawn. A mistake is soon obvious.
When I create a pattern, I dread having to count stitches because usually I do not count or very rarely. The longest part of the creative process is not the create, or to knit, it is to write the pattern in a clear and precise manner.

A few years ago, you came to visit me in Paris. My daughter, who was quite young at the time, ran to me with her eyes wide open: “Mummy!!! There is a princess in the living room!!!”. Everybody knows that children speak the truth. You wear very original outfits, often in darker colours, beautiful dresses, long and embellished. You have very long hair, often intricately plaited, an incredible number of rings and also vampire teeth… Where do you get your style from?
I loved her reaction, it was very cute. I have a wonderful memory of this stay in Paris. 
When people ask me about my style, I answer: vampire-mediaeval-gothic, it is actually a mix of things I love adding my personal touch. Vampire fascinate me because of their beauty, their immortality and their ability to transcend time. The middle-age is a period which I am very interested in: Arthur, Merlin, the epic quests, knights… and I add a touch of gothic.
I like velvet a lot, lace, the colour black and what is outside the norm.
Everyone should be able to be himself or herself to  feel good, to blossom despite adversity. When you want to become the one people want you to be, it creates sad people: ourselves because we are not who we should be and others because they are never satisfied. 

There is a question I am dying to ask you… I heard that you barely ever take your rings off… how can you knit so fast with them on???
I never take them out. They are magic rings!

You can buy Midian’s marvellous handspun lace yarns in Tricotin.com’s e-store or visit her website Midian Création

A big big thank you Midian!

Article & interview : Flore Vallery-Radot
Photos : Midian & Flore Vallery-Radot