felt Archives - Flore Vallery-Radot

{interview} GIOCONDA PIERACCI l’artiste feutrière italienne inspirée par le Mexique

tricotin_gioconda-pieracci_16

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_6

Sculptures en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculptures by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_17

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_1b

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_3

Sculpture en laine de Frida Kahlo par Gioconda Pieracci.

Wool sculpture of Frida Kahlo by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_12

Sculpture en laine de Frida Kahlo par Gioconda Pieracci.

Wool sculpture of Frida Kahlo by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_15

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_18

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_19

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_20

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_21

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_23

Sculptures en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculptures by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_24

Sculpture en laine de John Lennon par Gioconda Pieracci.

Portrait and sculpture of John Lennon by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_26

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_25

Sculpture en laine de Gioconda Pieracci.

Wool sculpture by Gioconda Pieracci.

tricotin_gioconda-pieracci_portrait

Portrait de Gioconda Pieracci.

Portrait of Gioconda Pieracci.

In English below

–  –  –

Elle vit dans un environnement de rêve, avec un arrière plan montagneux, des champs de fleurs ou de neige selon la saison. Gioconda Pieracci est une artiste italienne feutrière qui crée des personnages très particuliers au corps de laine habillé de tissus. Elle puise son inspiration du folklore mexicain, de son effrayant et jubilatoire “Jour des Morts”.

Passionnée de théâtre et de littérature, c’est là aussi qu’elle trouve les idées pour créer ces sortes de marionnettes modelées dans une délicieuse laine des Apennins, brute, non lavée et dont l’odeur et les brindilles encore accrochées vous plongent dans les prairies de montagne… Merci Gioconda d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

–  –  –

 

INTERVIEW

Où êtes-vous née et où habitez-vous maintenant ?
Je suis née et suis retournée vivre dans une petite ville de la région montagneuse de l’Apennin tosco-émilien en bordure du parc national.

Est-ce que votre environnement joue un rôle dans vos créations ?
Il y a un rôle clé parce que la matière que j’utilise est la laine. Elle a un lien très fort avec le passé de cette région. Il y avait même une micro-économie basée sur le mouton et la production de laine. Celle que j’utilise provient de la dernière filature encore en fonctionnement dans tous les Apennins et qui date des années cinquante.
Et puis la nature de la montagne est très similaire avec celle de cette laine : rude et douce à la fois. La beauté de la nature qui m’environne m’inspire ainsi que la difficulté d’y vivre.

Quelles sont vos autres sources d’inspiration ?
Mon imagination nourrie par mes lectures m’inspire. Je suis une lectrice passionnée de littérature et de poésie. Et par dessus tout, j’adore le théâtre qui fait constamment partie de ma vie.

A quel âge avez-vous appris à feutrer et qui vous a appris ?
J’ai appris à tricoter et crocheter quand j’étais petite. Ces techniques étaient transmises dès l’enfance, c’est une tradition. Je me souviens que ma mère nous envoyait, ma soeur et moi voir une soeur converse qui est toujours chère à mon coeur et qui nous apprenait ces choses-là. Mais en ce qui concerne le feutre,  je suis autodidacte.

Pouvez-vous nous expliquer un petit peu votre processus de création ? Est-ce que chaque pièce fait l’objet d’un plan, d’une esquisse ou est-ce que le processus est plus intuitif ? Créez-vous plusieurs pièces à la fois ?
La plupart du temps mon travail n’est pas planifié d’avance. C’est toujours le résultat d’une inspiration. Je démarre avec une idée initiale et je m’inspire du moment, des couleurs et des matières. Souvent le résultat me surprend moi-même. Pour les sculptures de feutre, je travaille pièce par pièce.

Quel type de laine utilisez-vous ?
Comme je le disais précédemment, j’utilise de la laine locale mais aussi de l’alpaga pour les cheveux et certains détails.

Quelle technique de feutrage préférez-vous ?
J’utilise uniquement le feutrage à l’aiguille.

Vous avez une magnifique boutique Etsy appelée Pupillae. Qu’est ce que ça veut dire ?
“Pupilla” est un mot latin qui veut dire petite poupée. L’image qui est reflétée par l’oeil est toute petite. Le mot pupille est une manière figurative d’indiquer cette diminution de la taille. Pupillae veut dire petites poupées au pluriel.

Comment se passe votre journée type ?
Pour être honnête avec vous, je n’ai pas de journée typique. Cependant, je dédie toujours une partie de ma journée à la création. Je suis contente quand je peux marcher, lire et jouer dans une pièce de théâtre.

J’ai vu de belles photos de vous en train de jouer un rôle dans une théâtre de marionnettes. Racontez-moi !
Le théâtre de marionnettes est né de l’union entre ma passion pour la comédie et la création de mes personnages en laine. Mon partenaire Francesco Macarri et moi avons mis en scène quelques histoires issues de livres sur la vie de Matilda de Canossa racontée aux enfants par Elenora Grasselli.
Bien entendu, j’ai fabriqué toutes les marionnettes !

Votre travail peut être parfois un peu macabre, il semble sortir du Jour des morts au Mexique. Vous avez aussi créé une sculpture fantastique de Frida Kahlo. Comment le Mexique est-il devenu une source d’inspiration ?
Je n’ai jamais été au Mexique mais je me trouve involontairement inspirée et liée à ce pays. L’un de mes chanteurs préférés est le mexicain Chavela Vargas. J’adore Frida Kahlo autant pour sa personnalité que pour son art. L’un de mes réalisateurs préférés est le mexicain Guillermo Del Toro (un petit peu macabre aussi :D). J’ai lu sur l’atmosphère au Mexique dans les livres d’un écrivain que j’adore : Cormac McCarthy. J’aime énormément les couleurs, les traditions un peu dingues et les légendes mexicaines.

Y a-t-il d’autres artistes textiles qui vous inspirent ?
Oh il y en a plein ! Mais Mr.Finch est vraiment immense.

Pouvez-vous nous indiquer des sources d’inspiration sur le net vers lesquelles vous vous tournez régulièrement ?
Lorsque j’ai une idée, j’essaie de m’enrichir d’images et de mots qui vont inspirer mon travail. Je collectionne des images sur Pinterest. Je lis beaucoup. Je collectionne aussi toute suggestion et je laisse la vie de tous les jours m’inspirer. 

Qu’est ce que vous espérez pour le futur ?
Juste vivre avec sérénité, entourée de gens positifs, tout en faisant ce que j’aime faire. Ce n’est pas si simple !

Où peut-on vous trouver ou trouver vos créations ?
Facebook : pupillae
Mon site : pupillae.jimdo.com
Ma boutique Etsy : Pupillae
Instagram : pupillae_art_dolls
Pinterest : Pupillae
Ma boutique Alittlemarket : Pupillae

Merci encore beaucoup, Gioconda, d’avoir accepté de prendre part à cette interview, je vais garder un oeil  très régulièrement sur vos magnifiques créations.

–  –  –

IN ENGLISH

–  –  –

She lives in a dream environment, with beautiful mountains in the background, meadows full of flower or snow according to the season. Gioconda Pieracci is an Italian felt artist who creates very particular characters with a body made of wool dressed in fabric. She finds inspiration in the Mexican folk traditions like the scary but jubilant Day of the dead.

Literature and theatre are her prime passions, this is where she also draws her inspiration from. Her puppet-like sculptures are made of delicious mountain wool, in the grease, still baring the odd dry flower or little twig, their smell makes you dive into the high fields and the fresh air… Thank you Gioconda for answering my questions.

–  –  –

 

INTERVIEW

Where were you born and where do you live now?
I was born and returned to live in a small town in the Tuscan Emilian Apennines Mountains on the edge of the national park.

How does your environment play a role in your creations?
It has a key role because the material I use is the wool that has a strong link with the past of these places; there was even an entire micro-economy that was based on sheep and wool production. The wool I use, then, comes from the only remaining textile mill in this area of the Apennines, a textile mill that dates back to the fifties.
Then the nature of the mountain that is very similar to the attributes of this wool, rough and soft at the same time. The beautiful nature that surrounds me and inspires me and the difficulty in living in these places.

Where else do you get your inspiration from?
What inspires me is my fantasy supported by my reading, I am a passionate lover of literature and poetry, and last but not least, the theatre which is a constant in my life.

At what age did you learn felting? Who taught you?
I learned to knit and crochet as a child, these techniques were passed on to the children as a tradition. I remember that my mother sent me and my sister to learn from a lay sister who has remained in my heart, but for the felt I am completely self-taught.

Can you give us a little insight into your process? Is each work pre-planned or created very intuitively? Do you work on multiple pieces at one time?
Most of the time my work is not planned in advance but it is always the result of an inspiration, I start with an initial idea and I am inspired by the moment, the colors, the materials, and the result often surprises even me. With felted dolls I always work on unique pieces.

What type of wool do you use?
As I said before, I use local wool but also alpaca for hair and details.

Which felting techniques do you prefer?
I only use the technique of needle felting.

You have a beautiful Etsy store called Pupillae. What does it means?
“Pupilla” is a Latin word which means little doll. The image that is seen reflected in the eye is very shrunk, figuratively assumes the size of a doll with respect to the human body that the doll symbolizes and represents. And hence the plural “pupillae,” which just means dolls.

What is your typical day like?
To be honest I do not have a typical day, but always dedicate part of the day to create and I’m happy when I can walk, read or be part of a play.

I have seen beautiful pictures of you playing a role in a puppet theatre. Can you tell us a bit more about that?
The puppet theatre was born from the union of the acting and my task to create my characters in wool, Me and my partner, Francesco Macarri, dramatized the story from a few books on the history of Matilda of Canossa told to children by Elenora Grasselli and staged the whole thing together.
Of course I made all the puppets!

Your work can be a bit macabre, it looks like the Mexican Day of the Dead. You also created a wonderful Frida Kahlo. How is Mexico a source of inspiration for you?
I’ve never been to Mexico but I find myself involuntarily inspired and linked to this country, one of my favourite singers, Chavela Vargas, is Mexican. I love Frida Kahlo for her personality and her art, also one of my favorite directors, Guillermo Del Toro (a little bit macabre too :D) is Mexican. I have read about the atmosphere in Mexico in the books of a writer I love; Cormac McCarthy. I love the colors, the foolish traditions and Mexican legends.

Are there other textile artists you admire?
Oh so many! But I think that Mr.Finch is immense.

Can you list for us a few resources across any media that you turn to regularly for creative inspiration?
When I have an idea I try to enrich myself with images and words to inspire my work, so I collect images on pinterest. I read a lot. I collect any suggestion and I also let everyday life inspire me. 

What are you looking forward to?
Just live with serenity, surrounded by positive people, doing what I love. Not so simple really!

Where can we find you and where can we buy your products? (courses, websites, social media, etc)
Facebook page: pupillae
My website: pupillae.jimdo.com
Etsy shop: Pupillae
Instagram: pupillae_art_dolls
Pinterest: Pupillae
Shop Alittlemarket: Pupillae

Thank you so much again, Gioconda, for accepting this interview, I will be keeping an eye on your beautiful creations.

{interview} ATSUKO SASAKI feutre à la perfection

 {interview} Atsuko Sasaki felts to perfection

tricotin_atsuko-sasaki_bag-1

Détail d’un sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Close-up of a felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-2

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-3

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

 

tricotin_atsuko-sasaki_bag-4

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-5

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-6

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-7

Détail d’un sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Close-up of a felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-8

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-9

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-10

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-11

Détail d’un sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Close-up of a felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-12

Détail d’un sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Close-up of a felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-14

Sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_scarf-2

Etole de feutre par Atsuko Sasaki.

Felt stole by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_bag-13

Détail d’un sac à main en feutre par Atsuko Sasaki.

Close-up of a felt handbag by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_sculpture-1

Sculptures en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculptures by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-1

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-2

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-3

Sculptures en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculptures by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-4

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-5

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-6

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-7

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-9

Sculptures en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculptures by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_vessel-10

Sculpture en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt sculpture by Atsuko Sasaki.

 

tricotin_atsuko-sasaki_scarf-1

Etole de feutre par Atsuko Sasaki.

Felt stole by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_necklace-1

Ensemble collier et bracelet en feutre par Atsuko Sasaki.

Felt necklace and bracelet by Atsuko Sasaki.

tricotin_atsuko-sasaki_portrait-2

Portrait de l’artiste feutrière japonaise Atsuko Sasaki.

Portrait of the Japanese felt artist Atsuko Sasaki.

(In English below)

–  –  –

J’ai découvert le travail de l’artiste feutrière japonaise Atsuko Sasaki sur les réseaux sociaux où toute personne un tant soit peu intéressé aux arts textiles partage ses photos extraordinaires d’OVNIs feutrés !! Elle est prof d’art de jour et feutrière de génie la nuit. Ce qui me fascine le plus c’est le niveau de perfection qu’elle a réussi à atteindre dans les formes qu’elle crée et l’aspect ultra lisse de son feutre. Ses ronds sont parfaitement ronds, ses points sont parfaitement équidistants, ses lignes sont fluides et la surface de son feutre est si impeccable qu’on dirait qu’elle est polie. Mais comment fait-elle ? Bien entendu, je ne m’attends pas à ce qu’elle nous dévoile ses secrets mais j’ai eu envie d’en savoir plus sur elle et sur son travail. Elle a gentiment accepté de répondre à mes questions.

–  –  –

INTERVIEW

Où êtes-vous née et où habitez-vous maintenant ?
Je suis née à Aichi au Japon et je vis à Gifu, toujours  au Japon.

Avez-vous toujours été créative, même depuis l’enfance ?
J’ai toujours adoré créer, peindre, depuis que je suis toute petite. J’ai eu la chance d’être en permanence baignée dans un univers créatif.

Venez-vous d’une famille d’artistes ?
Non, mes parents sont des gens ordinaires, mon père travaillait dans un bureau et ma mère était mère au foyer.

Vous avez un diplôme de Peinture à l’huile de l’Université préfectorale des beaux arts de musique d’Aichi, quand s’est passé votre première rencontre avec le feutre, quand avez-vous appris ? 
J’ai commencé à feutrer il y a 15 ans environ.

Vous avez fait des expositions dans tout le Japon. De laquelle êtes-vous la plus fière ?
J’ai fait une exposition solo à la Noritake Gallery dans la ville de Nayoya en 2013.
La galerie était immense et mes sacs étaient présentés dansant dans l’air. C’était une très belle présentation.

Votre travail a été beaucoup présenté dans la presse internationale et sur internet.  Avez-vous beaucoup voyagé pour atteindre un public aussi étendu ? 
J’ai donné un cours en Australie, dans la ville de Ballarat en juillet 2013 mais c’est tout. C’est seulement le début pour moi. Je veux voyager plus et dans le monde entier. J’espère pouvoir faire plus d’expositions solos dans d’autres pays.

Votre philosophie est de regarder le feutre comme du point de vue artistique et d’utiliser la laine comme de la peinture. Vous fabriquer principalement des sacs à main qui sont en soit des somptueuses oeuvres d’art. Pouvez-vous expliquer comment un accessoire de tous les jours peut devenir de l’art ?
Je conçois mes sacs en gardant à l’esprit leur fonctionnalité mais je me laisse aussi guider par mon imagination pour les faire ressembler à des formes différentes. Par exemple je choisis des formes organiques qui sont présentes dans la nature comme la vie sous-marine.
Je commence par trouver un thème, et ensuite je fais une esquisse.

Je suis fascinée par la perfection de vos créations. Votre travail est extrêmement précis. Comment avez-vous atteint un niveau de technique de feutrage aussi raffiné ? Comment parvenez-vous à ce niveau de qualité et cette finition impeccable ?
J’ai une préférence pour un fini lisse donc j’utilise le plus fin des mérinos. Je fais rétrécir la fibre jusqu’à sa limite. C’est un processus très long. Le feutre devient très ferme et durable. Je passe environ 20h à feutrer le sac lui-même et environ 20 heures de plus sur les motifs et décorations. 

Les photos de vos créations sont tout aussi fantastiques. Les prenez-vous vous-même ?
Merci ! Oui, je prends mes propres photos. Je trouve d’ailleurs la photographie très difficile. La texture ne transparait pas bien à l’image.

Vous avez une incroyable collection de sacs à main ainsi que des accesssoires et autres objets. Combien de temps cela vous prend-il pour réaliser un sac à main ?
Fabriquer un sac peut prendre jusqu’à 50 heures en totalité. C’est la raison pour laquelle je ne peux produire plus d’un ou deux sacs par mois.

Pourriez-vous nous décrire votre processus de création ? Est-ce que chaque pièce fait l’objet d’un schéma ou est-il créé intuitivement ? Travaillez-vous en série ou sur chaque pièce individuellement ?
Je travaille avec un plan. J’organise mon travail à l’avance mais je fais chaque sac un par un.

Quel type de laine utilisez-vous ?
J’utilise le plus fin des mérinos extra-fins.

Est-ce que votre mélange savonneux est une potion magique ?
Non, il n’a rien de spécial. C’est simplement du détergeant mélangé avec de l’eau.

Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?
Le matin, je prépare les “lunch boxes” (déjeuners à emporter à l’école) de mes enfants. Je range et nettoie ma maison puis je me rends à mon travail. Je suis professeur d’Art Plastique au collège. Lorsque je rentre à la maison, je fais la cuisine pour toute la famille. Mon travail de feutrière de démarre qu’à 22h. Je m’arrête aux alentours de 2h du matin.
J’ai des journées très chargées mais je crois que j’arrive à faire un bon usage de mon temps.

L’une des séries de sculptures que vous avez créées est très maritime. D’où tirez-vous votre inspiration ?
Les mers qui entourent le Japon sont très belles et pleines de créatures qui y vivent. Je suis très intéressée par les formes et les motifs de ces créatures maritimes.

Quel serait le projet de vos rêves ?
J’espère qu’un jour les gens du monde entier pourront avoir accès à mes sacs faits-main ! C’est mon rêve.

Est-ce que vous enseignez le feutrage ?
Je donne des cours dans mon studio et j’organise des ateliers ailleurs.

Où peut-on vous trouver ? Où peut-on acheter vos oeuvres ?
Je vends certaines pièces dans ma boutique en ligne. Cependant, je ne peux mettre beaucoup de pièces en vente parce qu’à terme, je veux organiser une expo solo.

Alors s’il ne reste plus rien dans votre boutique, et qu’on rêve de s’offrir l’un de vos designs fantastiques, est-ce possible de passer une commande ?
Je ne fais jamais deux objets identiques en termes de couleurs et de formes. En fin de compte, je ne fais pas de travail sur mesure. Cela dit, je suis en train de travailler à un projet de lancement d’une seconde ligne de produits plus petits et donc plus accessibles pour les fans de mes sacs par exemple.

Photographies : Atsuko Sasaki
Article & interview : Flore Vallery-Radot

–  –  –

IN ENGLISH

–  –  –

I discovered the work of Japanese felt artist Atsuko Sasaki on social media where everyone, who is a tad bit interested in fibre arts, shares those jaw dropping photos of amazing felted UFOs!! By day, she is an art teacher and by night a genius felter. What fascinates me the most is the level of perfection in the shapes she creates and the impeccable smoothness of her felt. Her rounds are really round, her dots are equidistantly spaced, her lines are fluid and the surface of her felt is so sleek it looks polished. How does she do it? Well, I don’t expect her to reveal her secrets but I wanted to know a bit more about her and her art. She kindly accepted to answer my questions.

–  –  –

INTERVIEW

Where were you born and where do you live now?
I was born in Aichi, Japan. I live in Gifu, Japan.

Have you always been creative, even as a child?
I have always loved to create or paint since my early childhood. I have had the chance to be constantly immersed in creative things.

Do you come from an arty family?
No, my father was an ordinary office worker and my mother a housewife.

You graduated in Oil Painting from The Aichi Prefectural University of Fine Arts and Music, when did you have your first encounter with felting and when did you start to learn? 
I started to felt about 15 years ago.

You have exhibited you work all over Japan. Which exhibition are you the most proud of?
I held a solo exhibition at Noritake Gallery in the city of Nayoya in 2013.
The gallery was very big and my bags were showcased dancing in the air. It was a very good display.

Your work has been praised by the International press and web media. Have you travelled to achieve such an exposure?
I taught a one-week class in the city of Ballarat in Australia in July 2013. It is just the beginning. I want to travel more in the future, all around the world. I hope to do more solo exhibitions in different countries.

Your motto is to see felt from and art point of you, to use wool as paint. You make hand bags which are amazing works of art. Can you explain how an everyday accessory can become art?
I design with the function of a bag in mind, but I also make it with my imagination, to resemble all kinds of objects. For example, organic shapes which exist in nature, such as sea life.

First I choose a theme and then I draw the design.

I am fascinated by the perfection of your creations. You work is absolutely flawless. How did you come to such a refined technique in felt? How do you achieve such a high level of quality and precise finish?
I prefer a smooth finish so I use only the finest merino wool. And I shrink it to its limit. It is a time consuming process. The felt becomes very strong and durable. I usually spend around 20 hours for the bag itself and 20 more to create the added elements and pattern.

The photos of your artworks are fantastic too. Do you take those wonderful shots yourself?
Thank you! Yes, I take the photos of my work myself. I find photography difficult. Texture doesn’t appear very well.

You have created an incredible collection of handbags among other accessories and objects. How long does it take you to produce one felted bag in average?
To make a bag will take me up to 50 hours in total. This is the reason why I can only make one or two per month.

Can you give us a little insight into your process? Is each work pre-planned or created on the spot? Do you work on several pieces at one time?
I work with a plan. I organise my work in advance. But I make each bag one by one.

What type of wool do you use?
I use a thin type of the finest Merino wool.

Is your soap mixture a secret potion?
No, there is nothing special about it. It is a mix of detergent and hot water.

What is your typical day like?
In the morning, I prepare my children’s lunch boxes and then I clean my house. I go to work. I am an art teacher in high school. After returning home I cook dinner for my family. My production can only start at 10 o’clock at night, I stop around 2am.
I am very busy but I believe I make good use of my time.

One of the object series you have created is very maritime. Where do you get your inspiration from?
The sea surrounding Japan is very beautiful, and a lot of creatures live in it. I am very interested in the organic shapes and patterns of the creatures of the sea.

What would be your dream project?
I hope that people all over the world will enjoy my handmade bags! It’s my dream.

Do you ever teach your art?
I teach at my home studio and also in different workshops elsewhere.

Where can we find you? Where can we buy your beautiful work?
I sell some of my work in my online store. However, I can’t sell a lot of my pieces because I want to do a solo exhibition.

So when your whole gallery is sold out, and we are desperate to get one of your amazing designs, is it possible to order one?
I never make an identical bag in colour and shape. I basically do not accept orders. However, I am considering launching a small-scale production as a second line. Hopefully this will allow more fans to purchase a bag.

Photographies : Atsuko Sasaki
Article & interview : Flore Vallery-Radot

Subscribe/S'abonner via Email

Enter your email to receive notifications of new posts / Entrez votre email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.