portrait Archives - Flore Vallery-Radot

{interview} SOLÈNE COUTURIER, une artiste qui vous refait le portrait…

tricotin_solene-couturier_portrait

Portrait de Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_self-portait

Auto-portrait tricoté et brodé et par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_piscine

Portrait par Solène Couturier : baigneuse au plongeoir.

 

tricotin_solene-couturier_doigts

Jacquard par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_portait-blanc

Portrait par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_portait-jaune

Portrait par Solène Couturier de son acolyte du CFT : Emmanuelle Esther.

 

tricotin_solene-couturier_portait-garcon

Portrait en noir et blanc par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_portait-homme

Portrait tricoté et brodé par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_portait-maquillage

Portrait tricoté et brodé par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_rouge

Portrait tricoté et brodé par Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_atelier_3

Un coin de l’atelier de Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_atelier_2

L’atelier de Solène Couturier

 

tricotin_solene-couturier_atelier_1

Les trésors de l’atelier de Solène Couturier

 

J’ai rencontré Solène il y a 4 ans environ, c’était dans un petit bar parisien très sympa, l’Art Brut. On a bu la légendaire bière Sixtus toutes les deux et elle m’a raconté ses projets. Elle avait passé commande sur Tricotin.com d’aiguilles géantes en bois pour tricoter un décor fantastique pour une pièce de théâtre. J’avais trouvé sympa de lui proposer de lui apporter sa commande en personne :) Ca nous arrive de temps en temps !

Avec l’équipe Tricotin.com, nous avions déjà commencé à suivre les activités passionnantes de cette artiste pétillante. Ses apéro-tricot qui rassemblaient la jeunesse créative parisienne dans des cafés ou des petits bars branchés du Marais étaient une idée fantastique. Ses yarn bombings ont fleuri la capitale de drôle d’objets et de surface tricotés. La boutique a vendu très rapidement tout son stock du petit ouvrage du CFT sur leurs idées tricotesques et folles.

Depuis, nous suivons les activités de Solène avec grand intérêt et nous avons été particulièrement impressionnés par son projet de “portraits tricotés”. J’ai donc voulu lui poser quelques questions auxquelles elle a gentiment accepté de répondre.

 

INTERVIEW

Où êtes-vous née et où résidez-vous maintenant ? (développez si vous avez beaucoup bougé).
Je suis née à Léhon dans les Côtes d’Armor et je réside actuellement à Paris.

Qui vous a appris à tricoter ? A quel âge ?
Je ne suis pas trop sûre, c’est un mélange de grand-mères et de tantes, j’ai dû faire mes premiers essais vers 5 ans. J’ai laissé tomber pendant longtemps et m’y suis remise toute seule il y a environ 10 ans.

Qu’est ce qui vous a le plus permis de progresser en tricot ?
Essayer des trucs, multiplier les projets improbables qui m’ont imposé des contraintes techniques inattendues.

Où avez-vous trouvé les infos pour apprendre à tricoter ou vous perfectionner ?
Un peu partout où je peux: modèles dans les magazines de marques de tricot ou sur le net, livres de points, Youtube et la bibliothèque de points de Tricotin.com ;)

Que conseillerez-vous à quelqu’un que le jacquard impressionne et qui n’ose pas se lancer ?
Commencer par des motifs simples comme des pois, puis complexifier : le coeur, puis une forme à 3 couleurs, puis des formes aléatoires. Mais limiter le nombre de teintes et donc de fils. Investir dans des petites bobines en forme de poisson, ça tombe bien ça ne coûte pas cher.

Pratiquez-vous un autre art de la laine ou du fil ? (couture, broderie, filage, tissage, feutrage, etc. ?)
J’aime bien la couture mais je reviens toujours au tricot pour sa simplicité de mise en oeuvre. J’ai une machine à tricoter mais c’est pareil, j’aime par-dessus tout la spontanéité et le nomadisme du tricot main. J’ai souvent recours à la broderie mais sur mes tricots.

Vous avez participé à la création du COLLECTIF France TRICOT, pouvez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ? Pouvez-vous nous en dire plus sur vos acolytes ?
Au départ, le Collectif France Tricot, c’était la volonté de se mettre à plusieurs pour faire du tricot décalé. On faisait du tricot de rue et des apéros tricot, c’était en 2008 et on était trois. Puis les projets se sont diversifiés, on a eu des propositions de plus en plus intéressantes et créatives, ambitieuses et inattendues. Cela va du décor de théâtre à la mode en passant par le design et l’installation d’art contemporain. Le collectif a compté jusqu’à 5 membres actifs et de nombreux membres “satellites”, des copains qui portent main forte pour les gros projets. Aujourd’hui on est deux membres actifs, l’autre co-fondatrice du CFT Emmanuelle Esther à Berlin, et moi à Paris. Et toujours des membres satellites.

D’où vous est venue l’idée des portraits ?
Ça fait un moment que j’ai envie de faire des portraits au jacquard. Je ne sais pas vraiment d’où ça m’est venu, mais c’est une version plus élaborée de mes poupées je pense. J’ai longtemps tricoté des poupées personnalisées, de particuliers ou de célébrités.
Puis j’ai tricoté des jacquards à partir d’illustrations que j’aimais bien, de Cédric Bucaille et de Malika Favre.
Les portraits, c’est un peu un mix des deux.

Comment se passe le processus de création ? Combien de temps cela prend-il ?
Tout d’abord il y a le choix de la personne quand c’est un projet à mon initiative. Je suis souvent connectée aux réseaux sociaux et je suis imprégnée de l’image que renvoient mes contacts. Quand j’aime l’univers visuel d’un ami, j’ai envie de le tricoter. Pour l’instant les portraits que j’ai réalisés sont ceux de personnes que je connais surtout par leur travail via le net et dont j’admire le talent. Pour plusieurs d’entre eux, je ne les ai jamais rencontrés en vrai. Je contacte donc la personne, et lui demande de participer un peu en m’envoyant une photo d’elle avec certains critères secrets. Ensuite je retravaille la photo et à partir de mon dessin, je réalise une grille de jacquard, je choisis mes fils et je tricote. Il me faut environ une semaine pour un portrait de 40 x 50 cm.

Qui sont vos clients ? Vendez-vous des portraits de gens connus ou « déjà faits » ?
Ça peut être n’importe qui, pour l’instant surtout des amis, réels ou virtuels. Je n’ai pas de portraits de célébrités en stock mais pourquoi pas?

Quel est votre métier, au delà ou avant le tricot ?
Je suis prof d’espagnol.

On a vu votre merveilleuse collection de poupées-personnages tricotées. Vous avez fait un énorme buzz lorsque la poupée « Karl Lagerfeld » s’est trouvé photographiée avec son modèle à côté de Cara Delevigne ! Quelle a été votre réaction ?
Je suis tombée de ma chaise. J’avais laissé cette poupée au bureau de M. Lagerfeld il y a très longtemps, plusieurs années, et puis j’avais presque oublié. L’année dernière elle a été utilisée dans le film “Women only” réalisé par Karl Lagerfeld pour Chanel, où on la voit en gros plan dans les mains de Cara au milieu de toutes les plus grandes tops. En fait j’ai découvert le film de Chanel par hasard, après avoir reçu un mail de commande pour la poupée du film, avec un lien Youtube. J’ai ressenti évidemment beaucoup de fierté et d’excitation! Mais j’aurais apprécié que l’on m’en parle avant, et qu’on me cite quelque part. Enfin j’ai pu relayer l’info à mon échelle et créer mon petit buzz, et ça c’était cool.

Sur quels autres projets avez-vous travaillé ?
Surtout des projets avec le Collectif France Tricot, comme la participation aux cahiers de tendance de l’agence de Li Edelkoort, le M.U.R à Oberkampf, une expo à la Maison du Danemark où on a tricoté des paysages Google Earth, la vitrine de Noël de la boutique principale Kookaï rue de Rennes, et dernièrement une expo à l’Atelier des Artistes (4 rue Crampon à Paris) pour le site Ma Plante Mon Bonheur, où j’ai tricoté “La baigneuse aux chrysanthèmes“. Elle est visible jusqu’au 21 octobre.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout! Dans le cinéma, l’illustration, la B.D., et bien sûr dans le travail des autres, c’est inévitable surtout avec le déluge visuel qu’est le net, mais j’ai une phobie du “déjà vu, déjà fait” même si j’essaye de prendre de la distance sinon on ne fait jamais rien.

Pourriez-vous nous indiquer des sites internet qui vous inspirent ?
Pinterest et Instagram,
http://www.pickles.no/
http://www.3191milesapart.com/
http://www.oversize-me.com/
http://www.malikafavre.com/
http://fringeassociation.com/
http://brooklyntweed.com/
http://blanc-pale.tumblr.com/
http://www.senyorpablo.com/
http://lepetitpaquebot.blogspot.fr/
http://makemylemonade.com/
La newsletter de Tricotin.com bien sûr, qui m’apporte des inspirations sur un plateau sans avoir besoin de chercher ;)

Quels sont vos artistes textiles préférés ?
J’aime beaucoup ce que font Cam Dup, Senyor Pablo, Sandra Backlund, Annie Larsson, c’est dur comme question, il y en a tellement, et en plus je retiens beaucoup mieux les images que les noms!

Nous vous connaissons pleines d’idées géniales. Quels sont vos autres projets en cours ?
Des portraits, encore des portraits! J’adore ça!

Quel serait votre projet de rêve ?
Faire une affiche de film d’un réalisateur que j’aime bien. Faire un film d’animation.

Comment peut-on voir vos œuvres et vous contacter pour commander un portrait ?
Elles sont sur Instagram:
http://instagram.com/solene.lebon.couturier
Sur Pinterest:
http://www.pinterest.com/leboncouturier/mes-tricots/
Sur Ravelry:
http://www.ravelry.com/people/LeBonCouturier
Sur le site du CFT:
http://c-f-t.net/
Et en vrai à l’Atelier des Artistes (4 rue Crampon à Paris) pour “La baigneuse aux chrysanthèmes”.

Pour commander un portrait, contactez- moi par mail, solenecouturier arobase hotmail point com

 

Merci beaucoup Solène pour cet échange. Nous allons continuer à suivre vos aventures !

Photographie : Solène Couturier
Interview et article : Flore Vallery-Radot

Subscribe/S'abonner via Email

Enter your email to receive notifications of new posts / Entrez votre email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.