séries TV Archives - Flore Vallery-Radot

{interview} Pour conjurer la violence, JULIE SARLOUTTE brode.


tricotin_flingue_julie-sarloutte

 Broderie d’une arme de poing par Julie Sarloutte.

 

tricotin_expo_julie-sarloutte_2

 Exposition d’oeuvres brodées (Julie Sarloutte).

 

tricotin_douleur_julie-sarloutte

Détail d’une broderie sur toile de lin par Julie Sarloutte.

 

tricotin_game-of-thrones-before_julie-sarloutte

Tracé d’une broderie de Julie Sarloutte qui fait le tour du monde : il s’agit de la scène choc de la série culte Game of Thrones. Si vous êtes fan, vous aurez été aussi terriblement choqué par ce retournement de situation…

 

tricotin_game-of-throne_julie-sarloutte

 Détail de la broderie de Julie Sarloutte d’une scène de la série TV Game of Thrones (dont nous avons parlé dans la Gazette de Tricotin.com pour ses costumes brodés incroyables).

 

tricotin_julie-sarloutte_2

Exposition des oeuvres de Julie Sarloutte.

 

tricotin_julie-sarloutte_3

 Oeuvre en construction : portrait en broderie par touches de couleur (Julie Sarloutte).

 

tricotin_julie-sarloutte_b

Après un travail sur Photoshop, le trait est posé à la main sur la toile de lin puis les touches de couleurs ajoutées comme de la peinture. (Julie Sarloutte).

 

tricotin_julie-sarloutte

 Zoom sur une broderie (Julie Sarloutte). Vue sur le détail du point et le travail de la couleur.

 

tricotin_liberation_julie-sarloutte

Les premières amours de Julie Sarloutte : la broderie sur canevas. La une de Libé du lundi 21 mars 2011.

 

tricotin_main_julie-sarloutte

Julie Sarloutte en pleine action ! Broderie d’un portrait au tambour sur toile de lin.

 

tricotin_masque_julie-sarloutte

Broderie sur toile (Julie Sarloutte).

 

tricotin_oeil_julie-sarloutte

Zoom sur une broderie autoportrait (Julie Sarloutte).  Extraordinaire !

 

tricotin_police_julie-sarloutte

Broderie policière sur toile de lin. (Julie Sarloutte).

 

tricotin_sherlock_julie-sarloutte

Exposition des oeuvres brodées de Julie Sarloutte.

 

tricotin_sherlock_julie-sarloutte_2

Portrait de Benedict Cumberbatch, l’acteur qui incarne le nouveau Sherlock Holmes sur le petit écran. (Julie Sarloutte)

 

tricotin_sherlock_julie-sarloutte_3

Scène avec Benedict Cumberbatch, l’acteur qui incarne le nouveau Sherlock Holmes sur le petit écran. (Julie Sarloutte).

 

tricotin_julie-sarloutte_6

 Julie Sarloutte, une brodeuse française qui a le vent en poupe.
Photo de Karina Hjort.

 

–  –  –  –

Julie Sarloutte est une jeune brodeuse tout fraîchement sortie des beaux-arts que les américains s’arrachent. Elle a le physique d’un ange et le coup d’aiguille d’une brodeuse qui a piqué toute sa vie. Son style se caractérise par une certaine violence, un grand réalisme et un “coup de crayon” impeccable.
Son travail de la couleur, lui aussi, est très impressionnant. Il donne une dimension tragique à ses tableaux de fils dont elle puisse l’inspiration dans les séries télévisées, le cinéma ou les médias.

Comme pour conjurer la violence dans laquelle on nous submerge, qui nous fait peur et nous fascine à la fois, Julie avec son aiguille, fige les scènes dans la toile de lin pour mieux les neutraliser.

Fan de son travail depuis un certain temps, je lui ai demandé  si elle serait d’accord pour répondre à quelques questions pour la Gazette et le blog. Elle a tout de suite accepté. Merci Julie !

–  –  –  –

 

INTERVIEW

D’où êtes-vous originaire et où êtes vous basée actuellement ?
Je suis originaire et suis toujours basée à Rosny-sous-bois. (NDLR : en région parisienne)

Quelle est votre formation ?
J’ai passé un Bac STI Arts Appliquées en 2007, fait deux années aux Ateliers des Beaux Arts de Paris à Glacière avant de rentrer aux Beaux Arts de Paris où j’ai obtenu mon DNSAP en 2014.

Qu’est ce qu’elle vous a apporté ?
Ça m’a permis d’expérimenter des techniques que je n’aurais pas pu essayer en dehors des Beaux Arts comme la forge ou la mosaïque. Ça m’a permis aussi de trouver la mienne, la broderie bien qu’il ait fallu que je me débrouille toute seule pour cela. Le dialogue avec d’autres étudiants est aussi bénéfique, tout comme les échanges avec les différents professeurs.

Est-ce que vous êtes issue d’une famille créative ?
Ma mère est très manuelle, et moi très curieuse… Ce qui fait que, petite, j’étais toujours collée à elle pour voir ce qu’elle faisait, comme de la peinture, des maquettes,…et j’essayais de faire comme elle, j’adorais passer des heures dans les magasins de fournitures d’arts et mettre la pagaille dans l’appartement !

Avez-vous toujours voulu être brodeuse ? Et si non, comment cela vous est-il venu ?
Non, à la base je voulais être peintre. Mais c’est après 2 années aux Beaux Arts ou j’ai pu évaluer mon niveau et ceux des autres que j’ai commencer à me dire qu’il fallait que je trouve une autre technique pour me démarquer et vraiment me trouver. A cette époque je travaillais dans un magasin Phildar et déjà la laine commençait à m’intéresser, mais c’est plus tard alors que je flânais dans un Emmaüs que je suis tombée sur un immense tableau en point de croix et je me suis dit “c’est ça!”. J’ai alors commencé à détourner les faits divers en point de croix. Et c’est après mon échange inter-ecole à Vancouver que j’ai découvert, grâce à une professeur, plein d’artistes travaillant avec la broderie. Je me suis alors libérée du point de croix “pixel” et je suis passé aux fils tirés que vous pouvez voir aujourd’hui.

Vous créez aussi des mosaïques. C’est un art très différent de la broderie. Quelle place donnez-vous aux deux ?
J’adore travailler avec ces deux techniques qui s’opposent. La manière dont je traite la mosaïque de marbre est très acérée et froide, je n’ai pas besoin d’en rajouter en utilisant une image violente et forte comme je le fais souvent avec la broderie pour casser l’aspect doux et kitch. Placé côte à côte ça crée encore plus de décalage car les deux s’opposent royalement. Mais finalement elles peuvent être similaires lorsque je traite la mosaïque comme des pixels, rappelant le point de croix.

Votre travail est d’un grand réalisme et parfois d’une grande violence, d’où vous vient votre inspiration ?
J’utilise des images populaires et quotidiennes provenant de médias de toutes sortes, comme des scènes de films, d’actualités… Je suis très réceptive à ces images qui me choquent et me marquent. Je prends le temps de broder ce qui passe en une fraction de seconde, une manière de dire “STOP, regardez ce qui se passe autour de nous” et de me réapproprier ces images en les dédramatisant.

Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?
Hm… une journée type… Je me lève, je passe un temps fou à flâner sur internet en regardant, entre autre, le travail des autres. Ensuite je me mets au travail, toujours devant mon ordinateur, souvent devant la télé. Ça fait partie du processus de création et j’aime à penser que les émotions présentes dans ce que je regarde en même temps que je brode se sent dans le rendu finale. J’ai aussi souvent une tasse de café ou de thé pas loin et des chats qui jouent avec mes échevettes… Sinon je vais souvent au cinéma et j’essaie de voir mes amis quand ils sont disponibles et il m’arrive aussi de faire ma geek en jouant à des jeux vidéos…

Quelle est la pièce que vous avez brodée dont vous êtes la plus fière et pourquoi ?
Sans aucun doute “Pour l’honneur. En toute inutilité.” Car c’est celle qui à fait explosé mon blog et m’a fait connaître! Après cela, des personnes se sont intéressé à moi au Canada, aux Etats Unis et au Mexique, alors que je sors seulement des Beaux Arts! Maintenant je reçois même des mails de fans et des demandes d’autographe c’est fou !

Comment procédez-vous (si ce n’est pas dévoiler vos secrets) ? Faites-vous d’abord une peinture, ou une simple esquisse ?
Après avoir choisi l’image que je veux représenter, je la trafique quelque peu sur Photoshop et je dessine directement sur la toile. Pour les couleurs je traite la broderie comme si il s’agissait de peinture, touche après touche.

Préférez-vous broder sur toile ou sur canevas ?
Je préfère broder sur toile, avec une préférence pour le lin.

Quels artistes nous conseillez-vous de regarder de près ;) ?
Cayce Zavaglia, Faig Ahmed, Jenny Hart, Lauren DiCioccio, Ellen Schinderman

Est-ce que vous pourriez nous conseiller des sites d’information ou d’inspiration sur la broderie ?
http://www.mrxstitch.com
http://www.textileartist.org
Après je fais aussi beaucoup de recherche sur Tumblr.

Avez-vous des projets en cours que vous pouvez d’ores et déjà nous dévoiler ?
Je dois réaliser une broderie spéciale pour l’exposition Stitch fetish 3 à Los Angeles, j’aimerais bien réaliser une grande broderie prochainement pour sortir des petits formats (la plus grande fait 60 cm), avec ce qui arrive dans le monde en ce moment il est possible qu’on les retrouve dans mes broderies et je souhaite aussi réaliser d’autres portraits de personnes que j’apprécie. En bref j’ai plein de projets en tête mais ça prend du temps !

Est-ce qu’on peut voir vos oeuvres en vrai aujourd’hui ou dans un avenir proche ?
Je participe au Salon Objets Textile à la Manufacture des Flandres à Roubaix le 20 et 21 septembre prochain et à une exposition collective Stitch Fetish 3 à Los Angeles en février prochain.

Merci encore à Julie d’avoir eu la gentillesse de répondre à mes questions !

Photos : Julie Sarloutte
Suivez Julie sur son blog et sur facebook.
Interview et article : Flore Vallery-Radot

Subscribe/S'abonner via Email

Enter your email to receive notifications of new posts / Entrez votre email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.