tricot Archives - Flore Vallery-Radot

Donna Wilson, la reine du doudou

donna wilson au salon maison et objet 2016 stand

Stand de Donna Wilson au salon Maison & Objet – Paris 2016.

 

 

donna wilson au salon maison et objet 2016 doudous tricotes

Collection des doudous de Donna Wilson au salon Maison & Objet – Paris 2016.

donna wilson au salon maison et objet 2016 coussins et plaids

Coussins de Donna Wilson au salon Maison & Objet – Paris 2016.

 

 

donna wilson au salon maison et objet 2016 assiettes

 

Assiettes Donna Wilson au salon Maison & Objet – Paris 2016.

donna wilson au salon maison et objet 2016 tapis visage

Tapis Donna Wilson au salon Maison & Objet – Paris 2016.

 

Donna Wilson est une jeune créatrice dont les doudous et les objets de déco en laine font un carton de Londres à Tokyo. On a visité son joli stand au salon Maison & Objet 2016 à Paris.

Donna est née dans l’Aberdeenshire, région du nord-est de l’Ecosse, où ses parents ont une ferme. C’est d’ailleurs dans le poulailler transformé en véritable petit atelier que naît sa passion pour le fait-main. Elle y concocte des gâteaux de boue qu’elle cuit pour de faux dans de vieilles casseroles. Elle y fabrique des sculptures de branches et de brindilles.

Un jour, pour aller faire ses études d’art, elle fait ses valises pour Londres et le Royal College of Art où elle tricote ses premières bébêtes de laine qu’elle vend à des magasins locaux. C’est le début d’une grande aventure.

Quelques années plus tard, elle dirige un studio de création à Londres où elle conçoit ses fameux doudous et beaucoup de belles choses. La cabane écossaise n’est pas si loin et si le processus est bien plus rôdé, elle tient beaucoup à fabriquer ses créations localement autant que possible.

Elle a été nommée Designer de l’année par Elle UK. Je suis super fan de ses créations !

Suivez-là sur Instagram et visitez son site.

{interview} DOMINIQUE KÄHLER l’Escoffier du tricot

tricotin_dominique-kahler_fromage

 Plateau de fromage tricoté par la reine du tricot alimentaire, Dominique Kähler.

Cheese platter knitted by the queen of food knitting, Dominique Kähler.

Photographie : Martin Graf

tricotin_dominique-kahler_poulet

Le fameux poulet de Bresse aux pattes noires tricoté par Dominique Kähler.

The famous French black feet chicken from the Bresse region, a delicacy, knitted by Dominique Kähler.

Photographie : Martin Graf

tricotin_dominique-kahler_boucherie_1

Le fantastique photographe suisse John Wilhelm dont je suis les exploits sur Facebook depuis pas mal de temps a su capter l’art de Dominique Kähler et lui rendre tout son humour et son réalisme. Je vous recommande de jeter  un oeil à son travail reconnu dans le monde entier. C’est génial.

The fantastic Swiss photographer, John Wilhelm, whom I have been following on Facebook for a while, has captured the essence of Dominique Kähler’s art, and enhances its humour and realism. I highly recommend that you have a look at his Facebook photo albums. It’s amazing.

Photographie : John Wilhelm

tricotin_dominique-kahler_boucherie_2

 Dans sa ville de Wil en Suisse une ancienne boucherie désaffectée a été mise à la disposition de Dominique Kähler pour qu’elle y expose une fantastique boucherie tricotée plus vraie que nature.

In her city of Wil in Switzerland an old butcher’s shop was put at Dominique Kähler’s disposal to exhibit her fantastic knitted meats which look more real than the real stuff!

Photographie : John Wilhelm

tricotin_dominique-kahler_diner

Un festin de roi par Dominique Kähler.

A feast fit for a king by Dominique Kähler.

Photographie : John Wilhelm

tricotin_dominique-kahler_diner_2

Détails du festsin de roi par Dominique Kähler. Jambon, saussices, salamis, etc.

Details of the King’s feast by Dominique Kähler: ham, sausages, salamis, etc.

Photographie : Dominique Kähler

tricotin_dominique-kahler_balance

 Chez le boucher par Dominique Kähler.

At the butcher’s by Dominique Kähler.

Photographie : Martin Graf

tricotin_dominique-kahler_faisan

Faisant tricoté par Dominique Kähler.

Pheasant knitted by Dominique Kähler.

Photographie : Andreas Mueller Pathle

tricotin_dominique-kahler_frigidaire

Le frigidaire plein de victuailles tricotées similaire à celui qui était présenté à VOGUE Knitting LIVE! à New-York par Dominique Kähler.

The fridge full of food similar to the one presented at knitted VOGUE Knitting LIVE! in New-York by Dominique Kähler.

Photographie : Andreas Mueller Pathle

tricotin_dominique-kahler_gateaux

Mignardises et pâtisseries pour le thé par Dominique Kähler.

High tea by Dominique Kähler.

Photographie : Andreas Mueller Pathle

tricotin_dominique-kahler_poisson

Plateau de fruits de mer par Dominique Kähler.

Seafood platter by Dominique Kähler.

Photographie : Andreas Mueller Pathle

tricotin_dominique-kahler_portrait_nb

Portrait de Dominique Kähler avec son fameux faisan tricoté.

Portrait of Dominique Kähler with her famous knitted pheasant. 

Photographie : Andreas Mueller Pathle

 In English Below

–   –   –

Dominique Kähler est de ces artistes dont les oeuvres vous collent un sourire indéfectible sur le visage. Regardez plutôt son plateau de fromage et ce faisant sorti tout droit de la table de Versailles ! Vous qui habitez la France, vous avez sous le nez probablement le meilleur fromager du coin, imaginez le plaisir et le pincement de coeur pour les expats à qui ces trésors de la gastronomie française manquent terriblement.
C’est de ce manque qu’est née la passion de Dominique pour les créations gastronomiques et grâce à un talent incroyable pour la couleur et un vrai souci du détail, elle fait rêver et sourire des millions de gens. J’ai voulu en savoir plus sur son histoire et son procédé. Elle a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à mes questions.

–   –   –

 

INTERVIEW

 

Où êtes-vous née et quel a été votre parcours « géographique » jusque-là ?
Je suis née dans la maison de campagne de mes parents dans le Cher, mais j’ai été élevé à Paris au pied du Sacré-Cœur. Je me suis mariée à un Suisse et depuis 40 ans j’habite la Suisse allemande de l’Est.

Pouvez-vous décrire l’endroit où vous habitez aujourd’hui ?
J’habite une petite ville de 20.000 habitants près du lac de Constance. J’ai une maison avec un beau jardin (…d’artiste, inclassable selon le guide des jardins Suisses)et près du centre-ville.

Vous avez fait des études de médecine et des études d’histoire de l’art, c’est un vrai exploit ! Est-ce que votre cœur a balancé entre les deux et vous n’avez pu en sacrifié un ?
Oui plus ou moins. A vrai dire, j’ai passé mon bac à 17 ans et mon père ne m’a pas tellement laissé le choix ! On a trouvé un compromis : Il m’a inscrit à l’école de médecine, et je me suis inscrite aux cours du soir de l’école du Louvre. Pour me faire de l’argent de poste, j’allais aussi à Drouot pour enchérir pour des commanditaires. C’était passionnant ! J’avais une mémoire excellente et je n’avais pas de difficultés pour étudier. J’ai réussi à tout mener de front sans grandes difficultés. Maintenant, c’est l’art qui m’intéresse le plus et le tricot. J’ai fait une formation chez Knit-1 à Brighton pour perfectionner mon tricotage à la machine pour les grandes pièces.

Vous avez été psychiatre pendant de nombreuses années, pratiquez-vous toujours ?
La psychiatrie en elle-même ne m’a jamais vraiment passionnée, mais elle me permettait de faire une médecine holistique et naturopathique, que j’ai affectionnée. Maintenant je ne fais plus de psychiatrie , seulement de l’hirudothérapie ( thérapie par les sangsues) que j’ai développée en Suisse. J’ai écrit 3 livres sur cette thérapie (1 en Français et 2 en Allemand) et je continue à former des spécialistes en la matière dans toute l’Europe.

Vous créez de la nourriture en tricot, mais pas n’importe quels petits biscuits mais des plats de haut vol des fromages rares. D’où vous vient votre inspiration ? Et comment cette aventure a-t-elle démarré ?
J’aime La bonne cuisine. En Suisse la grande cuisine française me manque et à la place de la goûter ( cela me fait grossir !), j’essaie de la rendre immortelle par mes aiguilles.

Qui vous a appris à tricoter ? A quel âge ?
A 6 ans environ, par ma grande mère maternelle

Qu’est-ce qu’il y a dans votre boîte à ouvrage ?
Tout ce qui est indispensable pour tricoter et aussi broder.

Quels types de fils utilisez-vous ?
Tout ce qui me plait. Presque tous sont naturels, j’adore le cachemire et l’alpaca. Les fils doux pour les mains. Peu ou pas de synthétique. Enfin ce sont des fils hélas en général les plus chers !

Vos pièces sont d’un réalisme incroyable, comment y parvenez-vous ?
C’est le mélange soigneux des fils qui fait la différence, mon bon sens de l’observation et un Talent pour le 3D aident vraiment.

Pourriez-vous nous décrire votre journée type ?
2 fois par semaine travailler avec les patients et les sangsues, un peu de sport pour la forme (très peu !) et beaucoup de tricotage entre.

Vous avez exposé vos oeuvres lors du VOGUE Knitting LIVE! de New-York en janvier dernier. Pouvez-vous nous raconter cette aventure ?
C’était super. Les américains sont très démonstratifs et se sont vraiment réjouis de mon Frigo plein et de la queue du rat dessous. Ils sont très respectueux, ne touchent à rien et demandent la permission de prendre des photos. C’était très bien. J’ai eu la chance d’avoir aussi un manager super efficace qui a tout organisé.

Quel est le projet que vous avez réalisé et dont vous êtes la plus fière ?
J’ai en ce moment à Wil, où j’habite, une ancienne boucherie désaffectée à disposition, que j’ai entièrement remplie de victuailles. De nombreuses personnes pensent que c’est une vraie boucherie et sont déçues de ne pouvoir acheter de la viande! Je reçois cette année pour mon travail un des prix de la culture du canton de St Gall.

Quels sont les autres artistes que vous admirez ?
Jean Tinguely, Louise Bourgeois, Vivienne Westwood, Joana Vasconcelos…..

Est-ce qu’on peut vous demander à quel projet vous travaillez en ce moment ?
Je prépare une exposition sur le gaspillage, un livre sur mon tricotage et une exposition au musée agraire Suisse pour 2016.

Quelle serait la collaboration de vos rêves ?
Avec Jeff Koons un objet monumental en métal et tricot.

Quelles sont vos résolutions pour 2015?
Tricoter au lieu de manger de trop ! comme cela je continue à perdre du poids !

Où peut-on vous trouver ? (galeries, expos, web) Et acheter vos œuvres ?
Je ne vends pas mes œuvres. Je les loue pour des expositions. En ce moment au musée Strauhof à Zürich, il y a une assiette de saucisses exposée. A partir du 1.Mai 2015 des saucisses seront au musée agraire Suisse à Alberswil (LU). A Wil/SG la vieille Boucherie en ce moment. Fin mars à l’exposition H&H à Cologne. Mon home page est www.madametricot.ch et mon blog : www.tricotgourmand.blogspot.ch

 

Un grand merci Dominique d’avoir accepté de répondre à mes questions !

 

IN ENGLISH

–   –   –

Dominique Kähler is one these artists who stick a smile over you face. Look at this cheese platter and this roasted pheasant looking like it was just brought up to the Versailles table! If you live in France, you probably have the best fromager (cheese shop) around the corner, but think of all these poor expats who miss French Gastronomy terribly…

It is from this frustration that Dominique’s passion for knitted food was born. Thank to an incredible talent for colour and a real attention to detail, she allows millions of people to dream and smile. I wanted to learn more about her story and her processes. She was kind enough to answer my questions.

–   –   –

INTERVIEW

 

Where were you born and where do you live now?
I was born in my parent’s country house in the Cher region in France but I was raised in Paris at the foot of the Sacré-Cœur. I got married to a Swiss and I have been living for 40 years in the Eastern part of the Alemannic German speaking area.

Can you describe where you live?
I live in a small city of 20.000 inhabitants near Lake Constance. I have a house with a beautiful garden (an artist garden, uncategorisable according to the Swiss Gardens) near the city centre.

You have studied at Medical school but also in the famous French art school L’Ecole du Louvre. What an achievement! Did your heart wavered between the two and you couldn’t sacrifice one of them?
More or less. To tell you the truth, I passed my Baccalauréat at 17 and my father didn’t leave me much choice! So we made a compromise: I would attend Medical school and I enrolled to the art school L’Ecole du Louvre. To earn a bit of pocket money, I went to the auction room at Drouot to bid on behalf of buyers. It was fascinating! I had an excellent memory and no difficulty to study. I managed to tackle of this at once without problem. Now what interests me is art and especially knitting. I did a training at Knit-1 in Brighton (UK) to perfect my machine knitting techniques for larger pieces.

You have been a psychiatrist for many years, do you still have a practice?
Psychiatry in itself never really captivated me, but it allowed me to practice holistic medicine as well as naturopathy which I loved. Now I don’t practice psychiatry anymore, only hirudotherapy (or leech therapy) which I developed in Switzerland. I wrote 3 books about it (1 in French and 2 in German) and I continue training specialists all around Europe.

You create knitted food but not any food such as cute little biscuits, but also very complicated French haute-cuisine dishes and rare French cheeses. Where do you get you inspiration from and how did this adventure start?
I love good food. In Switzerland, I miss the French haute-cuisine and instead of tasting it (which make me gain weight!) I try to immortalise it with my needle.

Who taught you? At what age?
I was taught at the age of 6 by my maternal grand-mother.

What is in you toolbox?
Everything I need to knit and embroider.

What type of yarns do you use?
Everything I like. Most of them natural. I love cashmere and alpaca, yarns that are soft for the hands. Very little or no synthetic fibres. Unfortunately, they are generally the most expensive!

Your pieces are ultra realistic how do you do it?
It is the careful blend of yarns which makes a difference. Also my sense of observation and a talent for 3D work help a lot. 

Could you describe your typical day?
Two times a week I work with my patients and the leeches, I do a bit of sport to stay fit (very little) and a lot of knitting in between.

You have recently exhibited your work at VOGUE Knitting LIVE! in New York. Can you tell us a bit more about this adventure?
It was great. Americans are very demonstrative and they loved my fridge full of knitted fridge with its rat tail poking underneath. They are very respectful, careful not to touch anything and were asking permission to take photos. It was very nice. I was very lucky to have a super efficient manager who organised everything. 

What project makes you the most proud?
At the moment, in the city of Wil, where I live, there is an old butcher’s shop which I filled up with knitted food. Many people think it is a real butcher and are very disappointed not to be able to buy some meat!
I am also receiving this year a price from the St Gall County for my work. 

Are there other artists you admire?
Jean Tinguely, Louise Bourgeois, Vivienne Westwood, Joana Vasconcelos…..

May I ask what project you are currently working on?
I am preparing an exhibition on “wasting”, a book about my knitting and an exhibition at the Swiss Agrarian Museum which will take place in 2016. 

What would be your dream collaboration?
With Jeff Koons, a monumental object made of metal and knitting. 

What are your New Year’s resolutions for 2015?
Knit more instead of overeating! so that I can keep on losing weight!

Where can we find you? (galleries, expos, web) Where can we buy your work?
I don’t sell my work. I lease it to exhibitions. At the moment, at the Strauhof Museum in Zürich, there is a sausages platter exhibited. From May 1st 2015 some sausages will be exhibited at the Agrarian Museum of Alberswil (LU). In Wil you can see The Old Butcher Shop. I will be at H&H in Cologne. My home page is www.madametricot.ch and my blog is www.tricotgourmand.blogspot.ch.

 

Thank you again Dominique for accepting to answer my questions :)

Subscribe/S'abonner via Email

Enter your email to receive notifications of new posts / Entrez votre email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.